Publié

Canton de FribourgLe trou financier à Belfaux est plus élevé que prévu

Le trésorier de la commune a détourné des fonds pour 6 millions de francs. C'est deux millions de plus que ce qui avait été annoncé au début de l'affaire.

Le détournement de fonds présumé du trésorier de la commune de Belfaux (FR) laisse un trou financier de près de 6 millions de francs. Le montant est supérieur de 2 millions à la somme annoncée en août, au moment de l'éclatement de l'affaire au grand jour.

L'information sur les sommes suspicieuses a été divulguée mercredi devant la presse à Belfaux par Carl-Alex Ridoré, le préfet de la Sarine, qui a nommé une cellule d’accompagnement. Les transactions identifiées sont celles qui ne présentent pas de «contreparties tangibles», a précisé le magistrat.

Des investigations complémentaires doivent encore être menées sur la base de documents attendus. «Elles pourraient encore faire apparaître d’autres montants», a ajouté Carl-Alex Ridoré. Ce dernier a décidé de prolonger le mandat de la cellule d'accompagnement jusqu’en juin, sur la base du rapport intermédiaire de celle-ci.

Enquêtes en cours

Au-delà, l’enquête pénale et l’enquête administrative sont toujours en cours. Les autorités n’ont en l’état pas le droit de s’exprimer ni sur le mode opératoire, ni sur les motivations de l’ancien boursier, ni sur les responsabilités. Le Ministère public ne donne aucun détail pour l'heure.

La conférence de presse a permis à l'exécutif de Belfaux de présenter son budget 2020. «Le Conseil communal a la ferme volonté d’assumer sa part de responsabilité et de faire toute la lumière sur les défaillances constatées en matière de contrôle», a expliqué la syndique Rose-Marie Probst.

Restaurer la confiance

La commune a entrepris tout ce qui était en son pouvoir pour rétablir la situation financière et la confiance des citoyens. Grâce à l’appui de la Préfecture de la Sarine, l'exécutif peut produire un budget équilibré, élaboré dans le délai imparti. Les comptes 2019 ont été repris pour pouvoir les présenter au printemps prochain.

Par ailleurs,«un plan d’action a été élaboré pour restaurer le bon fonctionnement de l'administration», a ajouté Rose-Marie Probst. Il intègre plusieurs mesures urgentes prises à même de sauvegarder les intérêts de la commune.

A partir de 2017

En collaboration avec l’avocat de la commune, le Conseil communal a encore arrêté les mesures conservatoires nécessaires sur le plan pénal. Il a aussi examiné proactivement les conditions de la responsabilité civile éventuelle de tiers.

Les mesures présentées mercredi s'inscrivent dans la continuité des démarches entreprises par les autorités communales depuis 2017. Pour mémoire, un mentorat avait été mis en place dès 2018, avant l'ouverture par le Conseil communal de Belfaux, en juillet dernier, d'une enquête à l'égard de son boursier.

Procédure ouverte

Informé des premiers éléments de l'enquête à la fin du mois d'août, Carl-Alex Ridoré avait saisi le Ministère public, qui a ouvert une procédure pénale contre le trésorier communal, lequel a, dans l'intervalle, démissionné de ses fonctions.

Le Ministère public a ouvert une procédure pour abus de confiance qualifié, faux dans les titres et éventuellement gestion déloyale. Il est reproché au boursier d'avoir effectué des prélèvements indus au préjudice de la commune depuis 2016, voire 2014.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!