Jura bernois: Le vainqueur, c'est le château sur un soleil levant
Actualisé

Jura bernoisLe vainqueur, c'est le château sur un soleil levant

Trois projets héraldiques étaient soumis à la population de cinq communes, en vue d'une fusion. Les hirondelles n'ont pas fait le printemps.

Le modèle d’armoiries portant une tour sera intégré au projet mis en votation en principe cet automne.

Le modèle d’armoiries portant une tour sera intégré au projet mis en votation en principe cet automne.

DR

«Au bouclement du vote mardi matin pour les courriers postaux datés du 17 avril, il apparaissait que la tour symbolisera la nouvelle commune d’Erguël», indique Dominique Eggler, porte-parole du Comité de pilotage du processus de fusion mené dans le Haut-Vallon de St-Imier.

Ce modèle a séduit 336 des 843 votants, soit 40% des participants. L’acceptation officielle des armoiries se fera avec le vote sur la fusion, prévu le 27 septembre prochain. Sonvilier à 62 %, Renan (46 %) et Saint-Imier (41 %) ont choisi le château, tandis que Courtelary et Cormoret préféraient une hirondelle. Sur un total de 9 268 habitants, la participation n'a pas dépassé 9,1 %.

Tour stylisée

Le spécialiste français d’héraldique Nicolas Vernot a dessiné une tour stylisée pour être identifiable de loin. Elle est dessinée «de manière à lui donner un aspect de forteresse médiévale tel que se présentait le château d’Erguël, cœur historique d’un territoire» auquel il a donné son nom.

La tour d'Erguël se détache sur un soleil levant, symbolique de renouveau et de progrès, dont les douze rayons font référence aux heures du jour et donc à l’horlogerie. Un soleil que l’auteur a voulu également symbole d’énergie renouvelable.

Les deux chevrons rappellent le vallon et les sommets locaux, ils sont verts en référence aux pâturages et bois sur les versants, entrelacés pour évoquer l’union qui fait la force.

Vincent Donzé

Pattés, ployés

Le blasonnement est la description en langage héraldique des figures et couleurs de l’écu. En une phrase, Nicolas Vernot en fixe le contenu, permettant ainsi de visualiser les armoiries d’Erguël en l’absence du dessin: «D’or à deux chevrons pattés, ployés, entrelacés et abaissés de sinople, la pointe en chef écimée et sommée du disque d’un soleil éclipsé à onze rais visibles de gueules, chargé d’une tour d’argent ajourée de gueules, mouvant d’un parapet crénelé aussi d’argent sommant le chevron».

Votre opinion