10.11.2020 à 12:01

PandémieLe Valais aura une rallonge de 85 millions pour faire face

Le Grand Conseil valaisan agit face à l’ampleur de la pandémie et accepte des crédits supplémentaires de 85,1 millions de francs décidés par le Conseil d’Etat.

Vue du Grand Conseil valaisan. (Image d’archive)

Vue du Grand Conseil valaisan. (Image d’archive)

Keystone

Le Grand Conseil valaisan a accepté mardi d’entrer en matière sur des crédits supplémentaires de 85,1 millions de francs décidés par le Conseil d’Etat. Cette somme visait à faire face à la première vague de la crise liée au coronavirus.

L’ampleur de la pandémie et de ses conséquences a nécessité une intervention rapide et massive de la part des collectivités publiques, en particulier pour soutenir l’activité économique et sauvegarder les emplois. Lorsque la situation répond à des critères «d’imprévisibilité, de nécessité et d’urgence», le Conseil d’Etat est habilité à effectuer des dépenses qui sont soumises a posteriori pour ratification au Grand Conseil.

Si les parlementaires n’ont pas combattu l’entrée en matière, plusieurs amendements ont été déposés. Les groupes politiques ont par ailleurs demandé quel plan d’aide était prévu pour la deuxième vague.

Reliquat pour l’événementiel et voyage

Dans le détail, sur les 85,1 millions prévus pour la première vague, un peu moins de la moitié (40 millions) étaient prévus pour compléter les mesures de la Confédération en vue de soutenir l’économie valaisanne et le marché de l’emploi, 16 millions sont allés à l’action promotionnelle «Tourisme valaisan». Un peu plus de 9 millions aux acteurs de la culture et près de 7,5 millions pour des dépenses dans le domaine de la santé. 5 millions ont été prévus pour le déclassement des vins AOC et 3 millions pour constituer un stock de masques.

Au 4 novembre, 21 millions ont été utilisés sur les 40 millions de l’aide aux indépendants, a indiqué le Conseiller d’États Christophe Darbellay. Quand le canton les a décidées, la Confédération n’avait pas encore décidé d’intervenir dans ce secteur, a-t-il ajouté pour expliquer cette différence, taclant à plusieurs reprises «l’attentisme» du gouvernement fédéral.

Grâce à ce reliquat, les secteurs de l’événementiel et du voyage pourraient également être aidés à hauteur de 9 millions, comme le propose la Commission des finances.

Négociations en cours

Plusieurs groupes ont aussi relevé que les pertes de recettes et les coûts supplémentaires des hôpitaux, EMS, CMS et foyers de jour (entre 70 et 81 millions de francs) ne font pas partie des crédits supplémentaires inscrits dans le présent message. Tout comme d’ailleurs, les pertes de recettes des sociétés de transports publics (environ 52 millions). Ces deux sujets donnent encore lieu à des négociations entre la confédération, le canton, les communes et les assureurs, a réagi Christophe Darbellay.

Par ailleurs, un crédit supplémentaire de 700’000 francs pour les dépenses des sessions extramuros du Grand Conseil et de la Constituante est également sur la table des députés.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!