Publié

Aménagement du territoireLe Valais juge «irréalisable» l'entrée en vigueur de la LAT

Le gouvernement valaisan a écrit mardi au Conseil fédéral pour demander du temps pour la mise en oeuvre de la loi sur l'aménagement du territoire acceptée le 3 mars par le peuple suisse.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

Le gouvernement valaisan juge «insurmontables» les difficultés qu'occasionnera la mise en œuvre de la loi sur l'aménagement du territoire acceptée le 3 mars par le peuple suisse. Il a écrit mardi au Conseil fédéral pour demander du temps.

L'entrée en vigueur de cette loi avant fin 2014 est «irréalisable», écrit le gouvernement valaisan dans sa lettre adressée au Conseil fédéral. L'exécutif cantonal veut aussi connaître la planification de la Confédération pour la mise en œuvre de cette loi.

Le canton reconnaît dans un communiqué que, du point de vue des propriétaires fonciers, il n'y a aucune urgence à agir. Le canton doit adapter son plan directeur dans un délai de cinq ans. Et selon Doris Leuthard, la mise en œuvre prendra 15 à 20 ans, précise le gouvernement valaisan.

Parler du fédéralisme

L'exécutif valaisan sollicite une rencontre avec le Conseil fédéral «dans les meilleurs délais». Il veut y aborder le sujet de la LAT en particulier, mais également le thème du fédéralisme de manière plus générale.

«Depuis de nombreux mois et, depuis dimanche 3 mars de façon plus aiguë encore, le canton du Valais tout entier s'interroge sur le sens donné par la Confédération au fédéralisme», écrit le gouvernement valaisan. Il ne s'agit pas d'un réflexe identitaire mais d'un souci économique.

Les conséquences des récentes décisions prises au niveau fédéral ont récemment été quantifiées par le Secrétariat à l'économie et publiées il y a quelques semaines. «On y évoque des scénarios inconcevables, faisant état de pertes de milliers d'emplois, d'un arrêt brutal du développement économique de tout un canton», écrit l'exécutif valaisan.

Le gouvernement cantonal demande que le Valais soit représenté dans les différentes instances qui plancheront sur la LAT. Il souhaite que des solutions adaptées aux différentes problématiques puissent être trouvées.

(ats)

Ton opinion