Publié

FootballLe VAR en Super League, objectif 2019

La Swiss Football League veut mettre en place l'arbitrage vidéo dans le courant de l'année prochaine. Les clubs auront le dernier mot.

par
Tim Guillemin
A l'instar ici de l'exemple espagnol, la Suisse envisage d'adopter l'arbitrage vidéo.

A l'instar ici de l'exemple espagnol, la Suisse envisage d'adopter l'arbitrage vidéo.

Keystone

La Suisse va-t-elle prendre le train en marche? Pas impossible du tout! Alors que dix championnats européens ont déjà adopté l'arbitrage vidéo (VAR), la Super League réfléchit à son implantation dans le courant de l'année 2019.

Il existe aujourd'hui plusieurs obstacles à ce projet d'envergure pour le championnat de Suisse. Le premier tient au nombre d'arbitres en fonction, puisqu'un arbitre «VAR» doit avoir les mêmes qualifications que celui officiant au centre du terrain, de manière à prendre les décisions adéquates. Or, en Suisse, les directeurs de jeu ne sont que dix à avoir le statut «Super League».

Le calcul est vite fait: avec cinq matches par week-end, chacun serait engagé à 100%. Evidemment infaisable. Une solution serait de faire appel à d'anciens arbitres, tout frais retraités. Une autre serait de faire appel à des techniciens étrangers. Mais ce point mérite d'être étudié.

La question du coût global est aussi un problème, comme partout. La mise en place du VAR coûte cher et les moyens à engager ne sont pas légers. Il existe deux possibilités quant à l'emplacement des régies: soit dans un car technique juste à côté du stade, comme en France, soit dans un lieu unique, comme lors de la Coupe du monde 2018 (la régie était à Moscou). A priori, la SFL pencherait pour la deuxième option, par souci d'efficacité et d'économie.

Rien n'est encore fait, même si les instances du football suisse préparent ce projet dans la plus grande discrétion depuis quelques semaines maintenant. Des tests vont être menés dans les prochains mois, mais le dernier mot reviendra aux clubs, sans doute lors de l'assemblée générale de la SFL en novembre 2018. Affaire à suivre.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!