Coronavirus - Le variant Delta inquiète la planète
Publié

CoronavirusLe variant Delta inquiète la planète

Sydney se reconfine, Saint-Pétersbourg enregistre un nombre de décès record… Le variant Delta poursuit sa propagation fulgurante à travers le monde.

Les rues de Sydney, qui compte plus de cinq millions d’habitants, étaient presque vides samedi.

Les rues de Sydney, qui compte plus de cinq millions d’habitants, étaient presque vides samedi.

AFP

L’Australie a imposé samedi le reconfinement total de la ville de Sydney, confrontée à une flambée de nouveaux cas de coronavirus causée par le variant Delta, plus contagieux, qui inquiète partout dans le monde, notamment en Russie où Saint-Pétersbourg a annoncé un nombre de décès record.

Pendant que certains pays déconfinent, à l’image de l’Espagne qui a abandonné samedi le port du masque en extérieur, le variant Delta poursuit sa propagation fulgurante à travers la planète, faisant craindre, malgré les campagnes de vaccination, de nouvelles vagues de la pandémie qui a déjà fait près de quatre millions de morts.

Identifié pour la première fois en Inde en avril, ce variant est désormais présent dans au moins 85 pays, selon l’OMS. Le Portugal a annoncé qu’il était désormais majoritaire sur son territoire et il pourrait l’être aussi en Afrique du Sud.

La Russie et l’Australie frappées de plein fouet

Saint-Pétersbourg, ville hôte de l’Euro qui compte 5,4 millions d’habitants, a enregistré samedi 107 décès en 24 heures, selon un chiffre officiel. C’est le plus grand nombre de décès quotidiens dus au Covid-19 dans toutes les villes de Russie depuis le début de la pandémie, selon les agences de presse russes.

La Russie dans son ensemble a enregistré samedi 21’665 nouvelles contaminations, un record depuis janvier, alors que le pays est frappé de plein fouet par le variant Delta. Les contaminations sont en hausse de 25% sur les sept derniers jours par rapport au sept jours précédents, et les décès officiellement recensés ont augmenté de 33%.

En Australie, après avoir décrété vendredi le confinement de quatre quartiers du centre de Sydney, les autorités ont décidé samedi d’élargir, pour deux semaines, la mesure à l’ensemble de la métropole. Les rues de la plus importante ville d’Australie, qui compte plus de cinq millions d’habitants, étaient presque vides samedi, et nombre d’habitants étaient sous le choc de ce nouveau confinement. «Aujourd’hui, on a juste l’impression d’un nouveau coup de pied pendant que l’on se relève lentement», explique Chris Kriketos, 32 ans, qui travaille dans une boulangerie du centre de Sydney. Dans ce pays, qui a jusqu’à maintenant plutôt bien contenu la propagation du Covid-19, plus de 80 personnes ont été testées positives cette semaine.

Face à cette situation, la Nouvelle-Zélande a suspendu samedi pour trois jours la «bulle aérienne» permettant les vols sans quarantaine avec l’Australie. Le ministre néo-zélandais en charge de la lutte contre le Covid-19, Chris Hipkins, a déclaré que cette suspension donnerait aux responsables le temps d’envisager des mesures «pour rendre la bulle plus sûre, comme des tests avant le départ pour tous les vols» entre les deux pays.

Variant Delta dominant au Portugal

Comme l’Australie, plusieurs pays connaissent une recrudescence de nouveaux cas, au moins en partie liée à la diffusion du variant Delta, déjà responsable d’une reprise épidémique au Royaume-Uni depuis quelques semaines.

Confronté à une augmentation «dangereuse et alarmante» des cas de contamination avec ce variant, le Bangladesh va imposer un nouveau confinement extrêmement sévère à partir de lundi. Toutes les administrations publiques et les entreprises du secteur privé seront fermées pendant une semaine, et seuls les déplacements à caractère médical seront autorisés.

Au Portugal, le variant Delta, qui a provoqué un rebond des contagions, est devenu prédominant, selon les données rendues publiques par la Direction générale de la santé. Il représente plus de 51% des nouveaux cas au Portugal et plus de 70% dans la région de Lisbonne. Le pays a décidé de resserrer les restrictions dans les municipalités les plus touchées comme Lisbonne, où les horaires et la capacité d’accueil des restaurants et des commerces ont de nouveau été réduits.

«Phase exponentielle» en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, le variant Delta est aussi à l’origine d’une flambée des nouvelles infections, ont indiqué samedi des scientifiques, tandis que le gouvernement envisage de nouvelles restrictions. Le pays a enregistré 18’762 nouvelles infections samedi, le chiffre quotidien le plus élevé depuis janvier. «Nous sommes entrés dans une phase exponentielle de la pandémie», a mis en garde Tulio de Oliveira, l’un des principaux virologues du pays.

En France, deux malades sont décédés du variant Delta dans le sud-ouest du pays. Les autorités sanitaires locales ont annoncé «un plan d’action immédiat» pour «éviter une reprise épidémique».

L’heure reste pour l’instant cependant à l’allègement des restrictions dans plusieurs pays d’Europe. En Espagne, le masque n’est plus obligatoire à l’extérieur à compter de ce samedi. À Madrid, la plupart des gens gardaient cependant encore le masque. «Je sais que je suis protégé, mais nous pouvons toujours être contagieux, donc toute mesure de sécurité est bonne», a confié à l’AFP Eduardo Marin Valdez, un enseignant de 59 ans vacciné.

La Suisse a aussi décidé de lever ce samedi une bonne partie des restrictions encore en place, notamment le port du masque à l’extérieur. En Italie, c’est lundi que les masques pourront tomber à l’extérieur.

(AFP)

Votre opinion

10 commentaires