Catholicisme 2.0 – Le Vatican invite ses fidèles à «tweeter avec Dieu»
Publié

Catholicisme 2.0Le Vatican invite ses fidèles à «tweeter avec Dieu»

Le Saint-Siège lancera en novembre une nouvelle version de son application de prières datant de 2016. Pour permettre à plus de chrétiens de «connecter» leurs communions avec le monde entier.

Le pape François est un adepte des réseaux sociaux qu’il considère comme une «opportunité pour favoriser les rencontres avec les autres». Il compte ainsi 19 millions d’abonnés sur Twitter et 8,3 millions sur Instagram.

Le pape François est un adepte des réseaux sociaux qu’il considère comme une «opportunité pour favoriser les rencontres avec les autres». Il compte ainsi 19 millions d’abonnés sur Twitter et 8,3 millions sur Instagram.

AFP

Cliquer est devenu un réflexe pour commander de la nourriture, acheter des chaussures ou réserver des billets. Le pape François propose désormais que l’on clique pour prier.

L’app «Cliquer pour prier», qui fait partie du réseau mondial de prière du pape, est en train d’être relancée pour permettre à plus de fidèles de «connecter leurs prières avec le monde entier».

Le pape de 84 ans est lui-même un adepte des réseaux sociaux, qu’il considère comme une «opportunité pour favoriser les rencontres avec les autres». Il compte ainsi 19 millions d’abonnés sur Twitter et 8,3 millions sur Instagram.

Apparue pour la première fois en 2016, l’application de prières téléchargée par plus de 2,5 millions de personnes propose des prières quotidiennes et des messages du pape, tout en permettant à ses utilisateurs de s’envoyer des prières.

«Cliquer pour prier 2.0» sera lancée officiellement le 1er novembre à l’issue d’une période d’essai auprès de religieux et religieuses à travers le monde, ont indiqué des responsables.

La nouvelle version, disponible en sept langues, présente une offre davantage personnalisée, notamment en permettant à ses utilisateurs de mettre en place un agenda pour planifier des prières, mais aussi des détails sur des prières spécifiques et des liens avec des contenus extérieurs comme Tweeter avec Dieu, un autre projet faisant partie du Réseau mondial de prière du pape.

«L’idée est de pouvoir l’utiliser et de donner un instrument aux gens pour prier, être en communion», explique Mgr Lucio Ruiz, secrétaire du dicastère (ministère) de la Communication.

Être «là où sont les gens»

Même si la fréquentation des églises est en baisse constante, Mgr Ruiz affirme que l’app n’est «pas un substitut pour autre chose». «L’Église doit être là où sont les gens», a-t-il estimé.

Mardi, la page d’accueil comptait une liste de prières venant du monde entier, avec des titres comme «Priez pour ma fille s’il vous plaît», «Prière pour ma mère malade» et même «pour ma carrière».

Après avoir créé un compte, l’utilisateur peut organiser son agenda de prières, choisir des contenus et créer des alertes pour rappeler le moment des prières au cours de la journée.

Une app pour les prières du matin est ainsi présentée: «Avec Jésus le matin – Commencez votre journée», tandis qu’une prière du soir propose «Méditation et repos».

La nouvelle version de l’app a été lancée pour coïncider avec l’ouverture du synode, une assemblée de dirigeants religieux sur le thème de «Communion, Participation et Mission», qui doit durer jusqu’en 2023.

Un site, un quotidien et une radio pour diffuser son message

Outre les réseaux sociaux, le Vatican dispose de multiples médias traditionnels pour diffuser le message de l’Église au 1,3 milliard de catholiques à travers le monde, dont le site officiel du Saint-Siège, un quotidien et une radio.

Mardi, sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, aucun des visiteurs européens interrogés par l’AFP n’avait entendu parler de cette application.

Sur le Google Play Store, où l’application est auréolée d’une note de 5 étoiles, ses utilisateurs ont mentionné quelques bugs, notamment la nécessité de s’identifier à plusieurs reprises. Un utilisateur a publié à ce propos dans un commentaire ironique: «Dieu sait qui je suis, pourquoi devrais-je m’identifier auprès du pape?»

(AFP)

Votre opinion

4 commentaires