Actualisé

Avent #19Le vermouth d'Hugo

Originalité, saveurs et finesse en bouteille avec le vermouth ALATA.

par
Josiane et Josette
dr

Noël... Joie dans les cœurs, fraternité et amour. Trêve de crêpage de chignon? Point du tout! Les JJ ont aiguisé leurs griffes pour l'occasion, le catch est de rigueur. Sport galvaudé, malmené, moqué, le catch a des lettres de noblesse, deux lettres, JJ. Quand Josette enfile son cycliste en lycra, met sa perruque rousse et se grime la frimousse de deux grands éclairs rose fluo, Josiane sait qu'elle va devoir monter sur le ring. Cuissardes, bracelets de force et masque en cuir, celui qu'elle cache habituellement dans le tiroir de sa table de chevet (on ne veut pas savoir pourquoi), sont enfilés tant bien que mal (on ne se catch pas souvent et entre-temps on teste bars et restos, ce n'est donc pas toujours simple de rentrer dans le skaï) et les cris de guerre sont éructés. Nous sommes prêtes!

Mais pourquoi tant de violence et de mauvais goût en cette période de paix intérieure? C'est parce que nous devons trancher. Oui. Tout nu ou habillé? Pas Jack, pas Sean, ni Hugo d'ailleurs, non, mais le Vermouth ALATA. Le gong a sonné, Josette à gauche du ring veut du pur, juste avec un glaçon et un zeste, un brin d'amertume et de fines saveurs, Josiane, sautillant sur les cordes à droite, va faire un vol plané en faveur de l'arrangé, du trait de champagne ou de la lampée de tonic dans le verre pour sublimer le breuvage. Vous soulèverez avec pertinence que c'est une question de goût, que rien ne sert de se battre et que, surtout, chacun fait comme il veut... C'est sans compter la volonté de Josette d'avoir raison et l'adhésion maladive de Josiane à la cause de la mixologie. JJ Fight, donc.

Hugo Pozzo di Borgo, créateur-chimiste-inventeur d'ALATA, serait d'emblée plutôt du bord de Josette, même s'il ne lèverait pas le poing pour ça. C'est du moins l'impression qu'il nous a donnée, entre calme olympien et sérénité optimiste. Il n'empêche, après plus d'un an de recherches pour trouver les deux recettes de base de sa gamme, un blanc, un rouge, on peut comprendre qu'il n'ait pas tellement envie de mélanger son produit à d'autres liquides. Il a néanmoins fait un virage dans ses convictions et travaille aujourd'hui à l'élaboration de plusieurs petites cartes-recettes pour bartenders débutants, confirmés ou experts, trop tenté à l'idée de remplacer l'Apérol par un Spritz local l'été prochain.

Ce n'est pas le premier virage qu'il effectue dans sa vie puisqu'il a débuté sa carrière professionnelle dans la communication visuelle et qu'il a tout lâché pour passer un CFC de caviste en Valais. Il a ainsi retrouvé les valeurs d'un travail manuel à proximité de la nature. Pourtant, il ne souhaite pas devenir vigneron. Parce que sa famille ne possède pas de domaine et qu'il n'a pas gagné au loto, parce que, soyons honnête, le travail harassant de la terre le décourage et puis également parce que les règles et les lois régissant le vin sont tellement strictes qu'elles laissent trop peu de place à la créativité.

Alors il se lance dans le vermouth! Légalement, pour obtenir cette appellation, la boisson doit être à base de vin, entre 14,5 et 22 %, être fortifié ou muté par un alcool fort (ici de l'alcool de vin) et contenir de l'absinthe (la plante, pas la gnôle). Le reste est à l'appréciation et à l'inventivité de chacun. Hugo s'est créé une sorte de piano de plus de 150 plantes qui massèrent dans du vin et qu'il teste régulièrement en prenant des notes de dégustation afin de composer ses recettes. Il ajuste, corrige, améliore, ajoute des plantes pour trouver LE goût, issu de l'équilibre parfait entre la quantité de plantes, leur temps d'infusion et la quantité d'alcool. Et puis il y a le caramel aussi! Pour la couleur et la texture, pas moins de 25 caramels maison ont concouru pour se retrouver en bouteille.

Ce premier vrai vermouth suisse romand est élégant, simple, peu intrusif et peut mettre les JJ d'accord en se sirotant pur ou accompagné. Et il porte un nom facile à retenir qui, nous le souhaitons à Hugo, va retentir dans tous les bars de qualité de la place! Un ALATA s'iou plaît! Des A comme les montagnes valaisannes, des A parce que ça sonne bien, des A comme le village d'origine de la famille de Hugo. Parce que Hugo a les vaches en Corses M'sieurs Dames! Et le vermouth sur le JJShop... À bon entendeur...

ALATA Vermouth sur le JJShop

Cet article vous a été concocté par le blog JJSphere: les bons plans, les rencontres et les voyages des blogueuses Josiane & Josette!

Ton opinion