Etats-Unis: Le vétérinaire cachait de la drogue dans des chiots

Publié

Etats-UnisLe vétérinaire cachait de la drogue dans des chiots

Accusé d'avoir caché de l'héroïne dans le ventre de chiots, un vétérinaire colombien a été extradé puis inculpé aux Etats-Unis.

Le vétérinaire colombien aurait fait partie d'un cartel de drogue qui utilisait non seulement des hommes mais aussi des chiots comme «mules». (Photo d'archives)

Le vétérinaire colombien aurait fait partie d'un cartel de drogue qui utilisait non seulement des hommes mais aussi des chiots comme «mules». (Photo d'archives)

Un vétérinaire colombien, accusé d'avoir caché de l'héroïne destinée aux Etats-Unis dans le ventre de chiots, a été extradé d'Espagne et inculpé mardi à New York, selon le bureau du procureur fédéral de Brooklyn.

Extradé lundi, Andres Lopez Elorez a été présenté mardi à la juge fédérale Marilyn Go et formellement inculpé de conspiration pour importer et distribuer de l'héroïne aux Etats-Unis, a indiqué le procureur dans un communiqué. M. Elorez, 38 ans, sera incarcéré en attendant son procès. Il encourt en cas de condamnation une peine de prison allant de 10 ans à la perpétuité.

Il «n'est pas seulement un trafiquant de drogue, il a aussi trahi l'engagement des vétérinaires à empêcher la souffrance animale, en utilisant ses capacités chirurgicales à des fins cruelles pour dissimuler de l'héroïne dans le ventre de chiots», a déclaré le procureur fédéral Richard Donoghue.

Raid à Medellin

Les accusations américaines contre le vétérinaire et ses complices présumés remontent à 2005 mais un mandat d'arrêt contre lui n'avait été délivré que l'année suivante. Selon les procureurs américains, il faisait partie de septembre 2004 à janvier 2005 d'un cartel de drogue colombien qui utilisait non seulement des hommes mais aussi des chiots comme «mules».

Ses activités ont été découvertes lors d'un raid de l'agence anti-drogue américaine DEA sur une ferme de Medellin, en Colombie. Les enquêteurs avaient retrouvé sur place dix chiots, dont des labradors.

Dans le ventre d'au moins six d'entre eux, ils avaient retrouvé des sachets de 500 ml d'héroïne liquide, que le vétérinaire est accusé d'avoir insérés. Trois des chiots étaient morts à la suite d'infections liées à l'opération.

(AFP)

Ton opinion