Publié

PolitiqueLe Vieux-Pays mise sur les jeunes

Sur cinq présidents de partis du Valais romand, quatre ont moins de 36 ans.

par
Melina Schröter

Si Serge Métrailler est porté à la tête du Valais romand le 28 janvier prochain, il rejoindra le club des tout jeunes présidents de partis du Valais romand. Sur les cinq formations, quatre sont présidées par de jeunes pousses de moins de 36 ans, le record étant détenu par le PLR Xavier Mottet, tout juste 30 ans depuis le 2 novembre dernier, 29 au moment de son accession à la tête du parti cantonal. Seul le président des Verts, Jean-Pascal Fournier, fait exception à la règle avec ses 47 printemps. Une exceptionnelle verdeur donc aux fonctions dirigeantes alors que l’on entend encore souvent que les jeunes peinent à s’intéresser à la chose politique. Et qu’en Valais, comme ailleurs, de jeunes loups trouvent parfois que certains élus «seniors» s’éternisent un peu trop sur leur siège.

«Avant, il est vrai que l’on accédait à des fonctions dirigeantes plus tard dans une carrière, note Xavier Mottet. On restait dans les Jeunesses jusqu’à 35 ans et ensuite on pouvait commencer à espérer un poste de suppléant. Maintenant, c’est vrai qu’il y a peut-être une certaine impatience. Mais montrer aux jeunes qu’ils ne devront pas forcément attendre 50 ans pour obtenir des fonctions à responsabilité peut aussi les motiver à s’engager en politique.» La particulière politisation du Valais, où le débat citoyen s’invite encore souvent autour de la table familiale, joue aussi certainement un rôle dans les jeunes vocations, les politiciens en herbe étant souvent issus de familles intéressées par la chose politique.

Votre opinion