Publié

FootLe vigile qui valait 100 millions

Le Néerlandais Virgil Van Dijk est devenu le défenseur le plus cher du monde. Et si Liverpool avait frappé un gros coup?

par
Mathieu Aeschmann
Reuters

Voilà trente-six heures que toutes les raisons sont bonnes pour être scandalisé. Il y a la colère de principe: «100 millions, encore une somme indécente». Les ricanements du suiveur distrait: «Virgil qui?» Enfin les sarcasmes de l’expert partisan: «Un prix pareil pour un défenseur central, d’une équipe moyenne et qui sort d’une année à se soigner, le football a perdu la tête.»

Vraiment? Le transfert de Virgil Van Dijk (26 ans) à Liverpool mérite-t-il une telle vague de scepticisme? Pour la rage de principe, admettons; même si le football ne détient pas le monopole de l’indécence. Pour le reste, par contre, il y a débat. Et il ne mérite pas la caricature.

«Il est meilleur que moi dans les airs, plus rapide, plus sûr techniquement et il marque moins d’autobuts», s’est ainsi réjoui Jamie Carragher, ex-défenseur des Reds (donc pas vraiment neutre) et consultant vedette de Sky. «C’est une recrue capitale pour Liverpool, mais elle ne réglera pas toute seule ses soucis défensifs», a nuancé Martin Keown dans le Mail. La réserve est pertinente tant le public d’Anfield ne cesse d’accueillir des recrues – Lovren, Clyne, Matip, Klavan, Karius – et désespère de retrouver une vraie solidité.

Alors pourquoi Virgil Van Dijk règlerait-il ce qui ressemble à un problème structurel? «Parce que, quand il est au top physiquement, c’est le meilleur défenseur central de Premier League et le meilleur défenseur central qui n’évoluait pas dans un grand club européen, tranche l’ancien directeur sportif des Reds Damien Comolli sur SFR. Avec lui, Liverpool peut viser le titre la saison prochaine. C’est un renfort énorme.» Voilà pourquoi.

UN ŒIL À DOUBLE TRANCHANT

Comme tous les centraux très techniques, Virgil Van Dijk aime porter le ballon jusqu’à trouver la relance parfaite. Il en a développé une vision du jeu épatante mais aussi une forme de prétention qui peut devenir dangereuse. L’homme adore briser la première ligne, enfiler un costume de milieu défensif ou jouer le hors-jeu très haut. Parfois jusqu’à surprendre ses propres coéquipiers, comme contre Liverpool (18.11), où il avait été catastrophique.

UNE TÊTE DE PLUS

Du haut de ses 193 cm, «VVD» est un phare défensif qui aime le combat aérien au point d’y régner en patron. Mais son envergure constitue aussi une vraie menace sur balles arrêtées offensives. Il marque, fait marquer (déviation) et provoque aussi beaucoup de fautes tant sa puissance pousse trop souvent ses adversaires à l’irrégularité.

UN CŒUR DE LEADER

«Il sera le défenseur central No 1, le premier nom que Klopp couchera sur la feuille», prévient Jamie Carragher. Virgil Van Dijk n’avait en effet pas besoin d’un «transfert record» pour se comporter en leader. Sur le terrain, il donne de la voix pour diriger son «back four». Dans le vestiaire, c’est lui qui prend la parole. À Southampton, Claude Puel en avait fait son capitaine. Un statut qu’il n’aura pas à Liverpool mais dont il n’a pas besoin pour diriger.

DES JAMBES DE FEU

Après un premier semestre aux soins et ces dernières semaines sur le banc (il négociait son contrat), la forme physique de «VVD» est un enjeu majeur pour Jürgen Klopp. Mais une chose est certaine: lorsqu’il est affûté, le Néerlandais ne bouge pas comme un défenseur de 193 cm pour 92 kilos. Le colosse va vite, change de direction facilement et autant d’explosivité détonne dans une telle carcasse.

LES DEUX PIEDS ET LE RESTE

Dans la catégorie des défenseurs centraux qui brillaient sur coups francs, il y a eu Augenthaler, Koeman, Mihajlovic ou Murat Yakin (un soir à Amsterdam). Leur style? Plutôt de loin et en force. «VVD», lui, ajoute de l’effet à la puissance et sa maîtrise de l’exercice raconte toute son aisance technique. Droitier, il relance des deux pieds avec une facilité déconcertante, ne panique pas dans le jeu court et adore les transversales millimétrées. La classe, tout simplement.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!