29.11.2015 à 11:07

Tournée africaineLe visite du pape François à Bangui sous haute sécurité

Le pape est arrivé dimanche à Bangui, en Centrafrique, pour la troisième étape de sa tournée africaine. Avant de dire la messe, François doit ouvrir dans la cathédrale de la ville une porte sainte.

Le pape François à sa descente d'avion à Bangui. (Dimanche 29 novembre 2015)

Le pape François à sa descente d'avion à Bangui. (Dimanche 29 novembre 2015)

Keystone

Le pape François est arrivé dimanche à Bangui en Centrafrique pour la troisième étape de sa tournée africaine. Il va délivrer un message de réconciliation et de paix dans ce pays en proie depuis des années à des violences religieuses entre chrétiens et musulmans.

Arrivé en provenance de Kampala en Ouganda, le souverain pontife a été accueilli à l'aéroport par la présidente de transition Catherine Samba Panza et des milliers de fidèles tenus à distance. Il entame une visite de deux jours placée sous haute sécurité par les forces des Nations unies (Minusca), française (Sangaris) et la police centrafricaine.

Depuis le mois de septembre, la capitale Bangui a connu un regain de tension qui a provoqué la mort d'au moins 100 personnes, selon l'organisation Human Rights Watch (HRW). La sécurité a été renforcée dans la ville avant l'arrivée du Saint-Père.

La France, qui possède environ 900 soldats déployés dans le pays, a prévenu le Vatican au début du mois que ce déplacement présentait des risques. L'agenda du pape pour cette troisième et dernière étape de son périple africain n'a ainsi pas été précisé.

Ouverture d'une porte sainte

De nombreux Centrafricains de province, Congolais et Camerounais étaient attendus dans la capitale de la Centrafrique pour y rencontrer le pape. Avant son départ pour l'Afrique, François avait envoyé un message vidéo aux Centrafricains, réaffirmant son intention de contribuer à «un avenir plus serein pour la Centrafrique».

Le pape devait ouvrir dans la cathédrale de Bangui une porte sainte. Il s'agit d'un geste symbolique traditionnel dans les Jubilés: en franchissant une porte sainte en pèlerinage, les croyants obtiennent le pardon de leurs péchés. Le Jubilé doit être inauguré le 8 décembre à Rome, mais le pape a décidé d'ouvrir cette porte 10 jours avant, dans un geste pour l'Afrique souffrant de nombreux conflits.

Après l'ouverture de cette «porte sainte», Jorge Bergoglio devait dire une messe et lancer une veillée de prière sur le parvis de la cathédrale, en confessant quelques jeunes.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!