Droits politiques: Le vote à 16 ans continue sur sa lancée
Publié

Droits politiquesLe vote à 16 ans continue sur sa lancée

En Suisse, l’âge médian des votants est de 57 ans! Le Conseil des États estime qu’il faut créer les conditions pour que cela change.

par
Eric Felley
L’âge médian des votants (ici à Fribourg, photo d’archive) est aujourd’hui évalué à 57 ans.

L’âge médian des votants (ici à Fribourg, photo d’archive) est aujourd’hui évalué à 57 ans.

AFP via Getty Images

Par une petite voix, 7 contre 6, les membres de la Commission des institutions politiques du Conseil des États (CIP) a approuvé l’initiative parlementaire de la conseillère nationale Sibel Arslan (Verts/BS), qui demande le droit de vote à 16 ans au plan national, contre 18 ans actuellement. Le Conseil national avait déjà soutenu cette initiative l’année dernière par 98 voix contre 86 et 2 abstentions. Les parlementaires de la Chambre des cantons font ce constat: «En raison de l’évolution démographique, l’âge médian des votants est aujourd’hui de 57 ans, ce qui est préoccupant du point de vue institutionnel».

Cependant le chemin qui ouvre les urnes aux plus jeunes est encore long, car il faut modifier la Constitution. La CIP précise: «La discussion devrait maintenant être menée de façon ouverte et approfondie au niveau fédéral. Il faut que le peuple et les cantons aient la possibilité de s’exprimer à ce sujet».

Glaris l’a déjà fait

Le Conseil suisse des activités de jeunesse (CSAJ) a réagi mardi par sa responsable des questions politiques, Nadine Aebischer: «La décision le montre: c’est le moment pour une votation populaire sur le droit de vote à 16 ans!» Dans son communiqué, le CSAJ précise: «En Autriche, où l’âge du droit de vote a été abaissé il y a plus de dix ans, c’est un succès: l’introduction de l’âge de vote de 16 ans a permis aux jeunes non seulement de s’intéresser à la politique, mais aussi de participer plus souvent aux élections. Dans le canton de Glaris, qui a abaissé l’âge du droit de vote en 2007, les effets sont également positifs.»

Votre opinion