20.01.2017 à 06:50

Afrique du sudLe voyage d’un couple suisse vire au cauchemar

Entre maladie et car-jacking, rien n'a été épargné à ces touristes suisses.

von
Renaud Michiels
La retraitée a été victime d'un car-jacking entre Pretoria et Johannesburg (en photo ci-dessus).

La retraitée a été victime d'un car-jacking entre Pretoria et Johannesburg (en photo ci-dessus).

Fotolia

Chaque hiver, rapporte la presse sud-africaine, un couple de retraités suisses s’offre des vacances au chaud. Avec une préférence pour l’Afrique du Sud, où ils se sont déjà rendus trois fois. Cette année, ces Tessinois de 73 et 79 ans ont atterri à Johannesburg le 21 décembre. Leur plan: visiter Le Cap puis admirer des lions et éléphants au Parc national Kruger et au Botswana. Mais ils se sont d’abord installés dans un gîte à Magaliesburg, au nord du pays. Où tout a vite viré à l’horreur.

Quelques jours après leur arrivée, la septuagénaire se sent mal. Et son mari pire encore. On leur diagnostique une infection aux poumons. Monsieur est hospitalisé non loin, à Rustenburg. «Je ne sais pas où nous avons attrapé ça. Peut-être dans l’avion, l’aéroport ou ailleurs. Je me suis sentie malade et très faible», témoigne-t-elle dans Netwerk24. Mais elle se rétablit. Lui pas et les jours passent. Le Suisse est finalement transféré en ambulance aux soins intensifs d’un hôpital de Johannesburg.

La retraitée loue alors une voiture pour pouvoir suivre son mari malade. Le 9 janvier, vers 14 h, elle roule entre Pretoria et Johannesburg. Elle se souvient s’être arrêtée pour contrôler son itinéraire sur une carte. Puis plus rien. A-t-elle été assommée? Elle ne le sait pas, mais elle a été victime d’un car-jacking. Des malfrats l’ont frappée avant de filer avec son véhicule et ses effets: porte-monnaie, téléphone, papiers. Elle se retrouve également hospitalisée à Johannesburg. Mais dans un autre établissement que son époux… Son visage est tuméfié. Elle a plusieurs blessures superficielles.

Le plus difficile, explique-t-elle, est de ne pas avoir été pendant un temps présente pour son mari. «Être dévalisée dans un pays étranger et laissée avec rien du tout n’est pas une expérience sympathique. Mais ça, ça me tuait», explique-t-elle dans la presse locale. «Maintenant, nous voulons rentrer en Suisse. Mon mari ne veut pas rester ici et on ne rêve vraiment pas de revenir un jour», lâche-t-elle encore.

Mais il faudra encore patienter. Ce couple binational voyageait avec des passeports italiens. La retraitée s’est tournée vers les ambassades suisse et italienne pour obtenir des papiers. Surtout, note encore Netwerk24, son mari doit encore passer une semaine à l’hôpital. Puis une semaine à l’hôtel pour récupérer assez de forces pour enfin en terminer avec ce voyage cauchemardesque.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!