Football: Le Xamax d’Andrea Binotto tient son match référence
Publié

FootballLe Xamax d’Andrea Binotto tient son match référence

Le club de la Maladière a dominé et largement battu le FC Schaffhouse (3-0). Les Neuchâtelois ont fait preuve d’une réelle maîtrise et ont su appliquer le plan de jeu qui avait été mis en place.

par
Renaud Tschoumy, Neuchâtel

Cette fois, Andrea Binotto et Xamax tiennent leur match référence. Même si l’entraîneur des Neuchâtelois nuance le propos – «J’aimerais que mes joueurs fassent preuve d’un peu plus de sérénité quand ils ont l’avantage» -, il aurait tort de faire la fine bouche.

Vendredi soir, Xamax a amplement dominé le FC Schaffhouse et s’est imposé aussi largement que logiquement (3-0). Deux chiffres témoignent du renouveau aperçu à la Maladière: ce n’est que la troisième fois de la saison que les «rouge et noir» inscrivent trois buts; et c’est seulement la quatrième fois qu’ils n’en encaissent aucun.

Pourtant, le début de match a laissé craindre le pire. Durant les premières minutes, les Schaffhousois ont littéralement étouffé les Neuchâtelois et les ont privés de ballon. À quelle sauce l’avant-dernier du championnat allait-il être mangé par le deuxième du classement (positions au coup d’envoi)? Mais après un quart d’heure de résistance – d’adaptation? -, Xamax a su sortir la tête de l’eau et inverser la tendance.

L’importance des duels

Les Neuchâtelois ont progressivement pris l’ascendant, parvenant enfin à remporter leurs duels et à faire circuler le ballon. Dès la 15e minute, la partie a basculé. On ne le savait pas encore à ce moment-là, mais ce changement de physionomie allait être définitif. Aussi, quand Mutombo a ouvert le score de la tête (36e) suite à un service de l’insistant Parapar – il a continué son action après avoir vu son tir contré -, on a pu y voir une certaine forme de logique.

Les Xamaxiens auraient eu tort de s’arrêter en si bon chemin. Ils ont donc continué à imprimer leur rythme, appliquant ainsi parfaitement les consignes de leur entraîneur – «On a su respecter le plan de match qui avait été fixé et on a réussi à faire ce que le coach avait mis en place», dira Andrea Mutombo. Et c’est en contre que les Neuchâtelois ont définitivement assuré leur succès, grâce à deux réussites de Mafouta (ses buts numéros 7 et 8 de la saison). Le premier sur penalty, accordé après une faute de l’ancien Xamaxien Neitzke sur le remuant Kempter (56e), le second sur un service parfait du nouvel entré Koura (74e).

Solidité défensive retrouvée

Même privé de Nuzzolo (suspendu), Xamax a donc prouvé face à Schaffhouse qu’il était en nets progrès et qu’il avait les moyens d’inquiéter n’importe qui dans la catégorie. D’ailleurs, le club de la Maladière a remporté trois de ses huit succès contre Grasshopper, Thoune et Schaffhouse, soit les trois premiers du classement.

Depuis la claque reçue à Aarau (défaite 4-0 le 23 février), le club neuchâtelois n’a encaissé que trois buts en quatre matches. Preuve d’une solidité défensive retrouvée – fait auquel le repositionnement de Mveng dans la défense à trois n’est pas étranger -, le gardien Laurent Walthert n’a eu aucun arrêt digne de ce nom à effectuer vendredi. Pourtant, il avait face à lui la deuxième attaque de la catégorie.

Les Xamaxiens possèdent désormais des certitudes sur lesquelles ils peuvent s’appuyer pour enfin entamer une série positive. A confirmer vendredi prochain, à l’occasion de la venue de Stade Lausanne-Ouchy à la Maladière. Un match qui sera à coup sûr particulier pour Andrea Binotto, l’homme qui a amené le SLO en Challenge League… et qui doit désormais assurer l’opération maintien du club neuchâtelois dans la même catégorie de jeu.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion