07.08.2013 à 16:35

TerrorismeLe Yémen aurait déjoué un vaste plan d'Al-Qaïda

Alors que le Yémen affirme avoir fait échouer un vaste plan de sabotage d'Al-Qaïda, de nombreuses ambassades ont fermé à Sanaa.

Sous haute sécurité, le personnel diplomatique des Etats-Unis et du Royaume-Uni a été évacué de Sanaa.

Sous haute sécurité, le personnel diplomatique des Etats-Unis et du Royaume-Uni a été évacué de Sanaa.

Reuters

Le Yémen a mis en échec un plan d'Al-Qaïda consistant à s'emparer de villes du sud et du sud-est et d'installations pétrolières ainsi qu'à saboter un gazoduc, a déclaré mercredi à l'AFP un porte-parole du gouvernement.

«Le principal objectif du plan était de prendre le contrôle des villes de Moukalla et Bawazir», a déclaré ce porte-parole, Rajeh Badi, ajoutant que des installations pétrolières proches de Moukalla, ainsi que des experts étrangers y travaillant, étaient également visées.

Sabotage

Le plan a été déjoué samedi, deux jours avant le passage à l'action prévu par des membres d'Al-Qaïda, qui devaient se présenter aux installations en tenues militaires et en se présentant comme des soldats chargés de la sécurité manifestant pour réclamer des primes.

«Ils devaient ensuite attaquer un terminal pétrolier de Dhaba et des installations voisines d'exportations de produits pétroliers» près de Moukalla, dans le sud-est du pays, a précisé M. Badi.

Une équipe avait également été mise sur pied pour saboter le gazoduc traversant la province de Chabwa (sud) et débouchant sur le terminal de Balhaf, «afin d'interrompre les exportations de gaz liquéfié», a-t-il ajouté.

Alerte de sécurité

La mise en échec de ce plan prêté à Al-Qaïda intervient après l'alerte de sécurité lancée par les Etats-Unis sur de possibles attaques préparées par Al-Qaïda. Cette alerte a été suivie par la fermeture de l'ambassade américaine à Sanaa et dans de nombreux autres pays essentiellement arabes, ainsi que des missions diplomatiques occidentales dans la capitale yéménite.

Les Etats-Unis et la royaume-Uni ont aussi évacué mardi des personnels diplomatiques de la capitale yéménite en invoquant un risque imminent d'attentat. De son côté, la France a elle décidé de prolonger «au moins» jusqu'au dimanche 11 août la fermeture de son ambassade.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!