Publié

AthlétismeLea Sprunger: «Je suis contre les Mondiaux au Qatar»

La Vaudoise entame ses Mondiaux mardi sur 400 mètres haies (série à 16h30). Elle estime que les conditions imposées aux athlètes ne sont pas acceptables.

par
Ugo Curty
Doha
Lea Sprunger (ici lors des championnats suisses à Bâle) n'est pas très enthousiaste

Lea Sprunger (ici lors des championnats suisses à Bâle) n'est pas très enthousiaste

Keystone

Lea Sprunger a posé ses valises samedi soir à Doha. La Vaudoise fera son entrée aux championnats du monde ce mardi en début de soirée, dès la première série du 400 mètres haies. «Je ne peux pas me permettre de sous-estimer cette course, a-t-elle rappelé dimanche lors d'un point presse à l'hôtel des Suisses. Je devrai livrer une prestation propre pour passer en demies. J'aimerais surtout avoir de bonnes sensations sur la piste.»

Une série à sa portée

La Suissesse affiche le troisième meilleur temps (55''13) cette saison parmi ses huit adversaires en qualification, derrière l'Australienne Lauren Boden (54''87) et l'Américaine Sydney McLaughlin (52''75). La révélation de 20 ans a remporté la finale Diamond League de la discipline à Zurich fin août. Un Weltklasse où Lea Sprunger a pris la cinquième place en 55 secondes 14.

Depuis le meeting zurichois, la championne d'Europe du 400 mètres haies a disputé «Le Match» - une exhibition opposant l'Europe aux Etats-Unis - à Minsk, avant de mettre le cap à la Turquie. «Les conditions étaient idéales durant ce camp d'entraînement, a poursuivi Sprunger. Nous avons eu dix jours d'entraînement de grande qualité. J'ai notamment travaillé mon départ, pour être plus rapide sur les trois premières haies. Nous avons aussi mis l'accent sur la résistance pour le finish.»

La Vaudoise n'a pas directement rejoint Doha depuis Belek, préférant se ressourcer quelques jours dans la région nyonnaise. «Durant la saison, je suis beaucoup loin de la maison, entre les compétitions et mes sessions d'entraînement en Hollande avec Laurent (ndlr: Meuwly, son coach), expliquait l'athlète du COVA Nyon. Dès que je le peux, je chéris ces moments passés chez moi, auprès de ma famille. Cela m'a fait du bien.»

«Je suis contre les Mondiaux au Qatar»

De son propre aveu, Lea Sprunger serait venue plus tôt sur place si les Mondiaux avaient lieu dans une région plus attrayante que Doha. «C'est très compliqué de s'entraîner en extérieur ici. C'était donc la bonne décision pour moi de faire mes dernières sessions en Suisse. Honnêtement, je n'étais pas très excitée à l'idée de prendre l'avion. Je me réjouis de courir mais je suis contre ces Mondiaux au Qatar. Les conditions pour les athlètes n'y sont pas acceptables.»

D'un point de vue sportif, la Romande vise une place en finale. «Il y a dix filles qui peuvent y prétendre, dont Lea, soulignait son entraîneur Laurent Meuwly. Malheureusement, il n'y a que huit places disponibles.» Gênée par une blessure au dos au début de la saison, Sprunger a enfin pu prendre son rythme de croisière. Ces Mondiaux - qui arrivent plus tard que d'habitude dans la saison - sont une chance pour elle. «Les valeurs que je montre à l'entraînement ces derniers jours me démontrent que je suis capable d'entrer en finale, confiait la principale intéressée. L'une des clés sera de passer la dernière haie en 15 foulées, ce que je n'ai pas encore réussi cette saison en compétition.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!