Suisse: L’eau potable doit être garantie en cas de pénurie grave
Publié

SuisseL’eau potable doit être garantie en cas de pénurie grave

Le Conseil fédéral souhaite renforcer la compétence des cantons, qui sont désormais invités à coopérer entre eux et de manière suprarégionale pour l’approvisionnement en eau potable.

Les cantons doivent être en mesure d’intensifier à court terme les analyses de qualité de l’eau potable.

Les cantons doivent être en mesure d’intensifier à court terme les analyses de qualité de l’eau potable.

KEYSTONE

Les Suisses doivent bénéficier de suffisamment d’eau potable même en cas de pénurie grave. Le Conseil fédéral a adopté mercredi une modernisation de l’ordonnance qui vise à garantir l’approvisionnement de la population. Le texte doit entrer en vigueur le 1er octobre.

Le gouvernement souhaite renforcer la compétence des cantons. Déjà chargés de veiller à l’approvisionnement en eau potable, ceux-ci sont invités à coopérer entre eux et de manière suprarégionale.

Outre un inventaire électronique des ressources disponibles en eau et des cartes numérisées à mettre à jour périodiquement, ils doivent être en mesure d’intensifier à court terme les analyses de qualité de l’eau potable. Les exploitants d’installation d’adduction sont priés d’élaborer un plan pour garantir l’approvisionnement en cas de pénurie grave et réaliser une documentation à ce sujet.

Les prescriptions faites sont toutefois réduites, notamment en matière de quantités minimales. Il faudra toujours mettre à disposition dès le quatrième jour de pénurie au moins 4 litres par personne et par jour pour les particuliers. Mais les quantités à fournir pour les hôpitaux, EMS, écoles, prisons, exploitations agricoles et entreprises produisant des biens vitaux seront à définir par chaque canton.

(ATS/NXP)

Votre opinion