L’échidné fait des bulles pour se rafraîchir

Publié

ZoologieL’échidné fait des bulles pour se rafraîchir

Le petit animal forme une bulle au bout de son nez et la fait éclater afin de s’humidifier. Il a d’autres méthodes pour lutter contre la chaleur, ont découvert les chercheurs.

par
Michel Pralong
L’échidné se sert de son nez et de ses zones sans piquant pour se rafraîchir.

L’échidné se sert de son nez et de ses zones sans piquant pour se rafraîchir.

Getty Images/iStockphoto

Les échidnés sont la seule espèce de mammifère avec les ornithorynques à pondre des œufs. Ils ont également la particularité de ne pas pouvoir haleter, transpirer ou, notamment à cause de leurs piquants, se lécher. Les scientifiques se sont donc inquiétés de leur réaction au réchauffement climatique.

Mais ils ont découvert encore une fois que la nature était bien faite et que le petit animal vivant en Australie avait des ressources. C’est en l’étudiant avec des caméras thermiques que les scientifiques ont vu ses armes contre la chaleur, explique Phys.org. Ils ont notamment constaté que l’échidné soufflait des bulles par ses narines, qui éclatent au bout de son nez et le mouillent. En s’évaporant, cette humidité refroidit le sang. «Ce qui signifie que leur nez fonctionne comme une fenêtre d’évaporation», explique Christine Cooper, auteure principale de l’article paru dans «Biology Letters».

C’est grâce aux images thermiques que les scientifiques ont pu découvrir les méthodes de l’échidné pour lutter contre la chaleur.

C’est grâce aux images thermiques que les scientifiques ont pu découvrir les méthodes de l’échidné pour lutter contre la chaleur.

Université Curtin

Les scientifiques ont en outre constaté que les piquants de l’animal constituent une isolation flexible qui retient la chaleur corporelle. Mais celle-ci peut s’évacuer par les zones sans piquants, sous son corps et sur ses pattes.

Ces observations montrent que grâce à ces méthodes, l’échidné peut demeurer actif à des températures beaucoup plus élevées que les zoologistes ne le pensaient jusqu’à présent.

Ton opinion

0 commentaires