Suisse: Le commerce extérieur a bien résisté face à la pandémie
Publié

SuisseLe commerce extérieur a bien résisté face à la pandémie

Le coronavirus a affecté les affaires extérieures de notre pays. Mais l’économie suisse a bien résisté en comparaison internationale.

Malgré la gravité de la situation, l’économie suisse a bien résisté en comparaison internationale», estime le gouvernement. 

Malgré la gravité de la situation, l’économie suisse a bien résisté en comparaison internationale», estime le gouvernement.

REUTERS

L’année passée a été difficile pour les activités économiques extérieures de la Suisse. Ceci en raison de la pandémie et les mesures prises partout dans le monde pour freiner le Covid-19. Une situation qui préoccupe le Conseil fédéral, indique-t-il mercredi dans son rapport sur la politique extérieure 2020. «Malgré la gravité de la situation, l’économie suisse a bien résisté en comparaison internationale», estime-t-il.

Les mesures prises par la Confédération, les cantons et les communes pour soutenir l’économie intérieure et plus particulièrement le marché du travail ont empêché une crise économique plus sévère, précise le rapport. L’octroi rapide et pragmatique d’aides financières a permis à un grand nombre d’entreprises de faire face au manque de liquidités.

Chômage partiel déterminant

En outre, le recours au chômage partiel a été déterminant pour éviter une vague de licenciements, souligne le texte. Le commerce international et les chaînes de valeur transfrontalières, essentiels pour la Suisse et sa prospérité, ont par ailleurs bien fonctionné. «La Suisse n’a à aucun moment connu de problèmes d’approvisionnement majeurs». Grâce aux interventions ciblées de notre diplomatie commerciale, les difficultés de traitement de certaines livraisons de matériel médical de protection au début de la première vague ont pu être aplanies avant d’avoir des répercussions négatives, note le Conseil fédéral.

Le rapport souligne aussi l’importance des technologies et des infrastructures numériques. «Face aux importantes restrictions imposées par les États aux entreprises ainsi qu’en matière de liberté de voyage et de mouvement, force a été de constater que de larges pans d’activités économiques ont pu continuer d’opérer, même dans des conditions extrêmement difficiles, grâce à des formes de travail et de communication numériques», note-t-il.

Le Conseil fédéral redoute toutefois que la crise se prolonge au niveau international avec pour conséquence l’effondrement de la production économique mondiale. Il se mobilise donc d’autant plus pour que les relations économiques internationales nouées par la Suisse restent solides en 2021 tout comme en 2020.

(cht/comm)

Votre opinion