Football – L’«Eglise maradonnienne» rend hommage à son Dieu
Publié

FootballL’«Église maradonnienne» rend hommage à son Dieu

Les fans inconditionnels de Diego Maradona en Argentine ont célébré l’anniversaire de l’ancien sportif à l’occasion du 61e anniversaire du footballeur légendaire, à quelques semaines du 1er anniversaire de sa mort

Les Argentins se sont réunis devant cette peinture murale à la gloire de Diego Maradona dans la province de Buenos Aires.

Les Argentins se sont réunis devant cette peinture murale à la gloire de Diego Maradona dans la province de Buenos Aires.

AFP

Les membres de l’«Église maradonienne» ont célébré samedi la mémoire de Diego Maradona en Argentine, à l’occasion du 61e anniversaire du footballeur légendaire et à quelques semaines du 1er anniversaire de sa mort. Chantant «Marado… Marado…», les inconditionnels du N.10 se sont réunis dans la ville de Rosario (centre-est), berceau de ce fan-club un peu particulier apparu dans les années 1990 et qui vénère le champion comme un dieu.

Les supporters ont applaudi pour saluer la mémoire de leur idole, même si les larmes n’ont pas manqué lors ce rite annuel qui, pour la première fois, s’est déroulé après la mort du joueur, décédé à 60 ans d’une crise cardiaque, le 25 novembre 2020. «Je pense que c’est le plus grand mouvement maradonien du monde», a déclaré à l’AFP Alejandro Veron, l’un des fondateurs de l’«Église» qui revendique des milliers de «fidèles» dans plus de 50 pays.

«Diego est le football»

Entre accolades et larmes, les fans se sont remémorés des anecdotes concernant le «Pibe de oro» (gamin en or) et ont entonné à plusieurs reprises les chants traditionnels des supporteurs argentins. Ils ont participé également à des reconstitutions des buts les plus mémorables du champion.

«Après le 25 novembre, beaucoup de gens ont réalisé qu’ils aimaient Maradona», a estimé Alejandro Veron, pour qui «Diego est le football». Ce fan inconditionnel s’est souvenu avec émotion du jour où il a rencontré la star et lui a parlé de l’«Église» fondée en son honneur. Cette célébration fait partie d’une série d’hommages organisés samedi en Argentine pour saluer la mémoire de Diego Maradona.

Le principal s’est tenu dans le stade de la Bombonera à Buenos Aires, lors du match entre Boca Juniors, le club de cœur de Maradona, et Gimnasia y Esgrima, celui qu’il entraînait quand il est mort. Des supporters ont afflué vers ce stade en portant des banderoles dédiées à leur icône ou en portant des masques à son effigie, avec la mèche blonde qu’avait Maradona lors de son retour à Boca en 1995.

Un hommage à la Bombonera

Dalma Maradona, la fille aînée de la star, était à La Bombonera et y a reçu un maillot de Boca avec le numéro 10 et son nom de famille au dos, ainsi qu’une plaque commémorative des mains du capitaine Carlos Izquierdoz, au milieu de l’ovation que des milliers de fans lui ont réservée. Elle n’a pu réprimer des larmes d’émotion lors de l’hommage à son père, et a rejoint la loge qu’il avait acquise, d’où elle a suivi le match en compagnie de sa sœur Giannina et l’ex-attaquant Daniel Osvaldo.

À la 10e minute, une vidéo avec les meilleures images de Maradona jouant pour Boca a été projetée sur les écrans géants, et des ballons bleu et or ont été lâchés avec le maillot s’envolant, lors d’une cérémonie aussi brève qu’émouvante.

Champion du monde en 1986

Pour tous les matches de cette 19e journée de championnat, chaque équipe est entrée sur le terrain avec un maillot blanc à l’effigie de Maradona sur la poitrine, et des centaines de fans arboraient tatouages ou t-shirts faisant référence à l’ex-capitaine de l’équipe d’Argentine, champion du monde en 1986. Dans le stade Diego Maradona d’Argentinos Juniors, le premier club du «Pibe de Oro» en 1976, a eu lieu un festival caritatif comprenant une rencontre avec des joueurs de l’équipe argentine championne du monde au Mexique en 1986 et d’autres gloires de l’Albiceleste.

Lors du match d’Argentinos Juniors en clôture de la journée, l’image virtuelle de «Diego» a été projetée au centre du terrain, tandis que des déclarations historiques de la star retentissaient à travers les haut-parleurs, comme «mon premier rêve est de jouer une Coupe du monde, et le second est de la gagner».

(AFP)

Votre opinion

5 commentaires