Economie: L’emploi continue de reculer en Suisse
Publié

EconomieL’emploi continue de reculer en Suisse

Le baromètre de l’emploi publié ce vendredi, indique que le nombre de postes de travail occupés en Suisse, a baissé pour la troisième fois consécutive.

par
Comm/JBA
Le nombre de places de travail en Suisse continue de diminuer à cause de la pandémie de Covid-19.

Le nombre de places de travail en Suisse continue de diminuer à cause de la pandémie de Covid-19.

Pixabay (image d’illustration)

Selon les derniers chiffres établis par l’Office fédéral de la statistique (OFS), la Suisse comptait 5,135 millions d’emplois dans les secteurs secondaire et tertiaire au 4e trimestre 2020, soit un recul de 0,4% (-23 000 places) par rapport à la même période de 2019 .

L’emploi a baissé de 1,2% dans le secteur secondaire (industrie et construction) et de 0,2% dans le secteur tertiaire (services). Il a reculé de 0,6% chez les femmes et de 0,3% chez les hommes. L’OFS remarque une baisse marquée particulièrement dans le secteur secondaire, l’hôtellerie et la restauration ainsi que dans les emplois temporaires.

La crise du Covid-19 a par exemple impacté fortement la section «Hébergement et restauration» avec une baisse de 41’000 emplois (-15,2%). En revanche, certains secteurs s’en sortent mieux. L’emploi a progressé entre autres dans la section «Santé humaine et action sociale» et dans la branche «Commerce de détail», souligne l’OFS.

La région lémanique s’en sort mieux

Au 4e trimestre 2020, les chiffres de l’emploi étaient à la baisse dans presque toutes les grandes régions: en un an, l’emploi n’a progressé que dans la région de Suisse orientale (+0,8%). Il a reculé dans les autres grandes régions, notamment au Tessin, où la baisse a été la plus marquée (–4,4%).

Seule la Région lémanique a connu une évolution positive de l’emploi (+1,5%) dans le secteur secondaire. Les autres grandes régions ont enregistré des baisses. Au niveau du secteur tertiaire, l’emploi a progressé dans l’Espace Mittelland et en Suisse orientale.

L’OFS ajoute encore que l’optimisme n’est pas de mise quant aux perspectives d’embauches pour ces prochains mois. Au 4e trimestre 2020, les entreprises qui prévoyaient de maintenir leur effectif de personnel au trimestre suivant représentaient 72,2% de l’emploi total, une proportion stable par rapport à l’année dernière.

Mais celles qui prévoyaient une hausse de leur effectif ne représentaient plus que 8,5% des emplois, contre 9,9% un an auparavant et celles qui envisageaient une baisse sont désormais 7,1%, contre 4,2% un an plus tôt. Le personnel qualifié rencontre moins de difficulté pour être recruté.

L’OFS constate même une baisse pour ce type d’employés et note que durant les trois derniers mois de l’année dernière, les places vacantes demandant une qualification ont été plus faciles à pourvoir, mais aussi car les entreprises ont dû recruter moins de personnel.

Votre opinion