Publié

États-UnisL’entrepreneur Andrew Yang candidat à la mairie de New York

Ce fils d’immigrés taïwanais surfe sur sa notoriété, acquise en tant que candidat à la primaire démocrate pour la présidentielle, pour tenter de déloger le maire Bill de Blasio.

Lors d’un sondage mi-décembre auprès des électeurs démocrates sur leurs intentions de vote pour les primaires, Andrew Yang était sorti en tête. (Justin Sullivan/Getty Images/AFP)

Lors d’un sondage mi-décembre auprès des électeurs démocrates sur leurs intentions de vote pour les primaires, Andrew Yang était sorti en tête. (Justin Sullivan/Getty Images/AFP)

AFP

L’entrepreneur démocrate Andrew Yang, qui avait marqué la campagne présidentielle américaine avec sa proposition de verser 1000 dollars à chaque Américain sans condition, a annoncé mercredi sa candidature à la mairie de New York.

À 46 ans, ce fils d’immigrés taïwanais, avocat de formation devenu entrepreneur de la tech, a confirmé sa candidature sur Twitter, en postant une vidéo où on le voit faire du skateboard, avec sa femme sur le Brooklyn Bridge, et parler de sa volonté de redresser la première métropole américaine, ébranlée par dix mois de pandémie. «Je suis arrivé à New York il y a vingt-cinq ans, j’y ai mûri, j’y suis tombé amoureux, j’y suis devenu père. Voir notre ville souffrir tant me fait mal au cœur», a-t-il écrit.

La notoriété qu’il a acquise pendant la campagne présidentielle – il avait jeté l’éponge après la primaire du New Hampshire en février 2020 – sa maîtrise des réseaux sociaux et ses fervents soutiens au sein du «Yang Gang», comme ses talents de leveur de fonds, le placent parmi les poids lourds de cette élection.

Certains lui reprochent cependant de passer trop de temps hors de la ville qu’il ambitionne de diriger. Il a notamment passé les dernières semaines en Géorgie, pour aider les démocrates à remporter deux sièges clés pour le Sénat américain.

L’élection qui désignera le successeur du démocrate Bill de Blasio est prévue en novembre. Mais dans le bastion démocrate qu’est New York, la course devrait se jouer dès la primaire démocrate de juin.

Le redressement économique s’annonce comme un thème central, dans une ville que des dizaines de milliers d’habitants ont fuie lorsque le coronavirus l’a ravagée au printemps: de nombreux commerces ont fermé, les quartiers d’affaires sont désertés, chômage et criminalité explosent, et la crise budgétaire guette, faisant redouter un retour de la ville à sa période sombre des années 70 et 80.

Une trentaine de candidats se bousculent pour cette primaire. Lors d’un sondage mi-décembre auprès des électeurs démocrates, Andrew Yang était sorti en tête – même s’il n’était pas encore candidat – quasi ex æquo avec Eric Adams, ex-policier noir qui préside le district de Brooklyn depuis 2013.

Autre candidat en vue: Raymond McGuire, l’un des plus respectés banquiers noirs new-yorkais, qui a le soutien de Wall Street et du monde des affaires. Novice en politique, il a déjà collecté plus de 5 millions de dollars pour sa campagne, selon le «New York Times».

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!