Leonardo DiCaprio a un arbre à son nom
Publié

BotaniqueLeonardo DiCaprio a un arbre à son nom

Les jardins royaux britanniques ont appelé un ylang-ylang camerounais comme l’acteur afin de saluer son combat contre la déforestation.

par
Michel Pralong
Leonardo DiCaprio a un arbre à son nom pour avoir contribué à empêcher l’exploitation d’une forêt au Cameroun.

Leonardo DiCaprio a un arbre à son nom pour avoir contribué à empêcher l’exploitation d’une forêt au Cameroun.

AFP

Les scientifiques des jardins royaux britanniques de Kew, à l’ouest de Londres, ont ajouté une nouvelle espèce à leur liste, la première de 2022. Ils l’ont appelée Uvariopsis dicaprio, en l’honneur de l’acteur américain Leonardo DiCaprio.

Il s’agit d’un arbre tropical de la forêt d’Ebo au Cameroun, qui fait partie de la famille des ylangs-ylangs. Il mesure quatre mètres de haut avec des grappes de grandes fleurs brillantes jaune-vert sur le tronc. Ce n’est pas parce que l’acteur est grand, également, que cette espèce a été nommée ainsi. Les scientifiques ont voulu saluer le combat de DiCaprio qui a fait pression pour faire annuler en août 2020 une concession qui aurait permis une exploitation de cette forêt, explique la BBC.

L’Uvariopsis dicaprio est en danger critique d’extinction.

L’Uvariopsis dicaprio est en danger critique d’extinction.

Lorna MacKinnon/RBG Kew.

Il s’agit de l’une des plus grandes forêts tropicales relativement intactes d’Afrique centrale, elle abrite le peuple Banen et une flore et une faune uniques, notamment des gorilles, des chimpanzés et des éléphants de forêt menacés. L’annulation de la concession ne pourrait toutefois être qu’un répit, car la forêt n’a toujours pas été désignée comme un parc national.

«Malheureusement, Uvariopsis dicaprio est déjà évalué dans le document comme étant en danger critique d’extinction, écrivent les scientifiques de jardins royaux, car l’habitat forestier dans lequel il se trouve reste non protégé, ce qui signifie que les menaces d’exploitation forestière et de conversion de l’habitat en plantations subsistent, et l’exploitation minière est une menace supplémentaire». Cet arbre n’a en outre été trouvé, par la scientifique de Kew Lorna MacKinnon, que dans une petite zone de cette forêt.

Votre opinion

4 commentaires