Pollution chimique – L’épave du navire naufragé en mai, au large du Sri Lanka, sera évacuée
Publié

Pollution chimiqueL’épave du navire naufragé en mai, au large du Sri Lanka, sera évacuée

Début juin, le «MV X-Press Pearl» coulait au large de la capitale sri lankaise. S’était ensuivie une énorme pollution, car le navire transportait de nombreux produits chimiques.

Le porte-conteneurs «MV X-Press Pearl» avait sombré le 2 juin au large de Colombo, après avoir brûlé pendant près de deux semaines et relâché, notamment, des millions de granulés en plastique qui étaient destinés à l’industrie de l’emballage.

Le porte-conteneurs «MV X-Press Pearl» avait sombré le 2 juin au large de Colombo, après avoir brûlé pendant près de deux semaines et relâché, notamment, des millions de granulés en plastique qui étaient destinés à l’industrie de l’emballage.

AFP

L’épave d’un cargo transportant des produits chimiques, qui avaient provoqué une pollution gigantesque au Sri Lanka, après avoir pris feu et coulé, au printemps dernier, sera évacuée, ont annoncé les armateurs mercredi. Le porte-conteneurs «MV X-Press Pearl» avait sombré le 2 juin au large de Colombo, après avoir brûlé pendant près de deux semaines et relâché, notamment, des millions de granulés en plastique qui étaient destinés à l’industrie de l’emballage. Le navire transportait également 81 conteneurs de produits chimiques dangereux, dont 25 tonnes d’acide nitrique.

Le gouvernement du Sri Lanka y a vu le pire désastre écologique marin de l’histoire du pays. Des cadavres de dauphins, de baleines et de tortues s’étaient échoués en masse sur les plages, et la pollution avait affecté 80 kilomètres de littoral, ainsi que des eaux de pêche.

Indemnités à l’étude

L’armateur du navire, la compagnie singapourienne X-Press Feeders, a annoncé avoir fait appel à une entreprise spécialisée pour retirer du fond de la mer l’épave et son contenu. «Le plan pour enlever l’épave assurera une évacuation complète et un retrait approprié des restes et de tout débris ou polluant aux alentours», a indiqué l’entreprise. Le Sri Lanka avait initialement demandé 40 millions de dollars (37 millions de francs) de compensations pour les frais engagés dans les opérations de secours, et une deuxième demande d’indemnités est à l’étude, selon l’armateur.

Le coût environnemental de la catastrophe reste à estimer, a indiqué l’Autorité de protection maritime du Sri Lanka, dont le président, Darshani Lahandapura, a accueilli favorablement l’annonce du plan pour enlever l’épave. «Il faut commencer bientôt, car la saison où la mer est agitée approche», a-t-il dit. «Cela va prendre du temps, ce n’est pas quelque chose de facile.»

En juin, les autorités du Sri Lanka ont lancé une enquête pénale contre le capitaine et deux autres responsables du navire, ainsi que contre son agent local.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires