Hockey sur glace: L’équipe de Suisse souffre mais gagne encore
Publié

Hockey sur glaceL’équipe de Suisse souffre mais gagne encore

Tombeuse de la Slovaquie (5-3) mercredi soir à Helsinki, la sélection helvétique a décroché un quatrième succès en autant de sorties au Mondial. Andres Ambühl est entré dans l’histoire.

par
Chris Geiger
(Helsinki)
Michael Fora fait peur à la défense slovaque face au gardien Adam Huska.

Michael Fora fait peur à la défense slovaque face au gardien Adam Huska.

AFP

L’équipe de Suisse a poursuivi son sans-faute au Championnat du monde. La sélection de Patrick Fischer a dominé la Slovaquie (5-3) mercredi soir au Helsinki Ice Hall au terme d’un chassé-croisé haletant. Avec quatre victoires au compteur, Andres Ambühl et ses coéquipiers ont fait un grand pas vers les quarts de finale, eux qui pointent seuls en tête du groupe A avec une marge de sept points sur la barre.

L’attaquant davosien a profité de ce duel face aux médaillés de bronze des derniers Jeux olympiques de Pékin pour fêter sa 119e apparition dans le cadre d’un tournoi mondial, égalant ainsi le record de l’Allemand Udo Kiessling.

Au lendemain de leur succès poussif obtenu devant un faible Kazakhstan (3-2), les Helvètes se savaient attendus au tournant. Ils ont globalement montré une bonne réaction, bien qu’ils se soient fait peur jusqu’au bout. Indisciplinés (huit pénalités mineures, une majeure), les Suisses ont ainsi réussi à passer sans encombre une double infériorité numérique de tous les dangers alors que leurs adversaires poussaient pour égaliser (55e).

Retours salvateurs

Auparavant, la sélection à la croix blanche avait pleinement profité des grossières erreurs adverses. Denis Malgin (1e), Timo Meier (33e) et Nico Hischier (46e), à chaque fois oubliés par la défense slovaque, ont pu filer seuls tromper le malheureux Adam Huska. Le défenseur davosien Dominik Egli a, lui, inscrit son premier but dans un Championnat du monde (24e).

Les retours dans l’alignement de Leonardo Genoni, Tristan Scherwey et Calvin Thürkauf se sont montrés salvateurs. Alignés au sein du quatrième trio, les deux attaquants ont notamment apporté une débauche physique impressionnante et un supplément d’âme bienvenu à la formation de Patrick Fischer. Cette dernière a désormais deux jours de repos devant elle pour préparer au mieux le choc de samedi face au Canada (15h20).

Suisse – Slovaquie 5-3 (1-1 2-1 2-1)

Votre opinion