16.12.2016 à 12:36

ProcèsL’Érythréen violeur écope de 5 ans de prison ferme

L'accusé niait l'intégralité des faits qui lui étaient reprochés. La Cour correctionnelle de Montbenon (VD) n'a cependant pas bronché.

par
Evelyne Emeri
Le condamné continue à nier en bloc toute implication dans cette agression.

Le condamné continue à nier en bloc toute implication dans cette agression.

Maxime Schmid

Pas le moindre doute n’a traversé la Cour correctionnelle de Montbenon. Au premier mot de la lecture du jugement par la présidente du Tribunal d’arrondissement de Lausanne, Valérie Favre, la messe est dite. Hier dès 16 h, le prévenu, enferré dans une négation absolue alors que l’ADN a clairement parlé, comprend très vite ce qui se dessine. Et les phrases de s’enchaîner en faveur de la petite victime qui n’a jamais porté plainte par crainte d’être rejetée par ses proches et par sa communauté érythréenne. Si elle a varié une seule fois en prétendant qu’elle était consentante, c’est à l’arrivée de la police à l’Hôpital du Jura – elle vit à Delémont – et devant sa mère. Honteuse, salie et se sentant elle-même coupable des abus qu’elle venait de subir, elle a menti. Quelques heures. Pour ne plus que répéter l’horreur de départ, à l’identique.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!