Publié

EnquêteLes 300 millions des frères Moubarak sont chez Credit Suisse

À cause de ses clients proches de l'ex-président égyptien, le Credit Suisse se retrouve dans le viseur de la FINMA, l'autorité de surveillance des banques.

par
Le Matin Dimanche
Les fils de Moubarak Gamal (à g.) et Alaa Moubarak (à dr.) lors de leur procès pour corruption au Caire, le 2 juin dernier.

Les fils de Moubarak Gamal (à g.) et Alaa Moubarak (à dr.) lors de leur procès pour corruption au Caire, le 2 juin dernier.

AP

Quelques 300 millions de dollars appartenant aux fils de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak sont gelés chez Credit Suisse à Genève. C'est ce qui ressort d'un document du Ministère de la justice égyptien dont «Le Matin Dimanche» a obtenu une copie. Un autre compte des deux frères chez BNP Paribas (Suisse) SA comporte pour sa part plusieurs dizaines de millions de francs.

En Egypte, Alaa Moubarak, 50 ans, et son frère Gamal, 48 ans, sont accusés d'avoir abusé de la position de leur père ces trente dernières années pour recevoir en «cadeau» des villas, des voitures de luxe et surtout des participations dans des sociétés. Depuis la chute du régime en février 2011, ils sont sous le coup d'une procédure pénale du Ministère public de la Confédération pour blanchiment d'argent en Suisse et participation à une organisation criminelle.

Plusieurs sources expliquent que la FINMA, l'autorité de surveillance bancaire helvétique, a ouvert une enquête contre Credit Suisse en raison de graves lacunes en matière de contrôle de l'origine des avoirs de personnes politiquement exposées (PEP) proches d'Hosni Moubarak.

L'un de ces PEP, Hussein Salem actuellement emprisonné en Espagne, avait ouvert le compte à numéro 750.191 chez Credit Suisse en 1974. Il l'avait ensuite utilisé durant près de trente ans pour percevoir des commissions et verser des rétrocommissions. En 2002, l'un de ses partenaires en affaires avait été condamné pour avoir perçu 4,2 millions de francs depuis ce compte. Mais Credit Suisse avait poursuivi sa relation d'affaires avec Hussein Salem.

L'arrêté du Ministère de la justice égyptien, les documents bancaires de Hussein Salem, ainsi que les autres documents cités peuvent être téléchargés ici.


Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Votre opinion