Actualisé 27.05.2020 à 14:34

Hockey sur glaceLes 5 infos à savoir sur le rachat du LHC

Ce mercredi matin, le club a confirmé l’arrivée de nouveaux propriétaires lors d’une conférence de presse organisée à la Vaudoise aréna.

von
Sport-Center
Nouveau Directeur des opérations hockey du Lausanne HC, Petr Svoboda pose avec le maillot des Lions de la Vaudoise aréna.

Nouveau Directeur des opérations hockey du Lausanne HC, Petr Svoboda pose avec le maillot des Lions de la Vaudoise aréna.

Keystone

1. Pas d’actionnaire majoritaire

Comme annoncé, les trois nouveaux propriétaires du LHC sont Petr Svoboda, Zdenek Bakala et Gregory Finger. Seul le premier nommé était présent ce jeudi matin à la Vaudoise aréna aux côtés de Patrick de Preux et de Sacha Weibel, lors de la conférence de presse. Le club a précisé qu’aucun n’était actionnaire majoritaire. C’est à dire que personne ne possède plus de 49% des parts du club. Aucun chiffre plus précis n’a été communiqué à ce sujet ou concernant le rachat du club.

----------

2. Bataille juridique entre le LHC et Ville Peltonen

L'ancien entraîneur du LHC Ville Peltonen. Image: Keystone.

L'ancien entraîneur du LHC Ville Peltonen. Image: Keystone.

Mi-mai, le site internet «Watson» avait rapporté que le club faisait face à une poursuite de 900’000 francs. Le directeur général Sacha Weibel a qualifié cette somme de «facture injustifiée». Il a ensuite précisé que cette poursuite aurait été lancée par Juho Sintonen, agent de l’entraîneur Ville Peltonen, licencié fin février par le LHC.

«Nous n’avons pas le même avis sur ce paiement», a poursuivi Weibel, en affirmant que c’était «la seule poursuite en cours pour le club». «Elle est arrivée deux jours après la facture et son existence a fuité tout de suite dans les médias. Seul le temps dira qui a raison.» Le président Patrick de Preux, qui s’est dit «surpris par la méthode», a tenu à préciser que ce dossier allait être «traité juridiquement». «Il ne met pas en péril l’avenir du club.»

Par ailleurs, le remplaçant du coach finlandais, le Canadien Craig MacTavish, a été confirmé à son poste pour la saison 2020-2021, comme annoncé.

----------

3. Le club critique les prêts mis en place par le Conseil fédéral

Il y a deux semaines, la Conseillère fédérale Viola Amherd avait débloqué 550 millions pour le sport en Suisse, dont 350 sous forme de prêt. Le LHC n’a, jusqu’à présent, pas fait appel à cette manne financière. «C’est un effet d’annonce du Conseil fédéral qu’on ne peut pas prendre au sérieux à ce stade», a balayé Patrick de Preux, estimant que ces prêts n’étaient pas viables pour le LHC, notamment à cause des cautionnements demandés et des taux d’intérêts trop élevés.

«On ne peut pas fermer les stades dans un premier temps, puis espérer régler la situation avec des prêts, a poursuivi Sacha Weibel. On ne fait que gagner du temps. Sans les nouveaux actionnaires, nous serions dans une situation difficile aujourd’hui. Nous attendons que les conditions de ces prêts soient revues, que les clubs soient vraiment écoutés et que le retour à des matches avec spectateurs soit étudié.»

Le président du LHC Patrick De Preux à propos du prêt de 350 millions du Conseil fédéral pour le sport en Suisse: «C’est un effet d’annonce qu’on ne peut pas prendre au sérieux à ce stade.» Image. Keystone.

Le président du LHC Patrick De Preux à propos du prêt de 350 millions du Conseil fédéral pour le sport en Suisse: «C’est un effet d’annonce qu’on ne peut pas prendre au sérieux à ce stade.» Image. Keystone.

----------

4. Un directeur sportif pourrait être engagé

Petr Svoboda sera en charge des «opérations hockey». Un poste qui dépasse celui que Jan Alston occupait en tant que directeur sportif, selon Sacha Weibel, qui explique que «cela inclut aussi la consolidation de notre académie». «Cela n’a pas été facile de laisser partir Ville Peltonen et Jan Alston, a souligné Petr Svoboda en anglais. Je profite de l’occasion pour les remercier de leur travail ces dernières années pour le club.» Un directeur sportif sera-t-il engagé à l’avenir? «C’est plus que probable, a conclu le Tchèque. Mais d’ici là, nous pouvons fonctionner sans problème en l’état.»

----------

5. La KHL pas à l’ordre du jour

«Non!» La réponse de Sacha Weibel a été catégorique au moment d’évoquer un possible futur du LHC en KHL, étant donné les liens avec la Russie du nouveau co-propriétaire Gregory Finger. Le directeur général a ensuite précisé: «La Ligue nationale suisse est l’une des meilleures au monde. C’est un super produit, qui fonctionne pour nos partenaires. Nous estimons que la National League est faite pour nous.»

Petr Svoboda ce mercredi matin à la Vaudoise aréna: «Le LHC représente un défi à la fois excitant et difficile.» Image: Keystone.

Petr Svoboda ce mercredi matin à la Vaudoise aréna: «Le LHC représente un défi à la fois excitant et difficile.» Image: Keystone.

En conclusion, Petr Svoboda a insisté sur la volonté de poursuivre le travail dans la région. «Nous avons été des migrants toute notre vie. «Z» (ndlr: Zdenek Bakala) et Gregory (Finger) sont installés ici depuis longtemps. Le LHC représente un défi à la fois excitant et difficile. Nous ne pouvons pas promettre que nous serons les meilleurs, mais nous ferons de notre mieux.»

Ugo Curty

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!