Suisse - Les 50 ans et plus représentent un tiers des travailleurs suisses
Publié

SuisseLes 50 ans et plus représentent un tiers des travailleurs suisses

Le vieillissement de la génération des baby-boomers a fait progresser la proportion d’actifs dans cette tranche d’âge ces dernières années.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

Pixabay

En Suisse, un tiers de la population active avait 50 ans ou plus en 2020, selon une étude publiée jeudi par l’Office fédéral de la statistique (OFS). L’année dernière, la Suisse comptait 1,654 million de personnes actives de 50 ans ou plus, soit 33,5% de la population active totale. Cette part a progressé de 9 points de pourcentage par rapport à 1991, où elle se situait à 24%.

L’OFS explique ce vieillissement principalement par l’arrivée à la cinquantaine des générations du baby-boom (personnes nées entre 1945 et 1964). La part des personnes de plus de 65 ans par rapport au total des actifs de 20 à 64 ans est en nette progression ces 30 dernières années. En 2020, on comptait en moyenne 35,7 personnes de 65 ans ou plus pour 100 personnes actives alors que cet indicateur était de 28,2 personnes de 65 ans et plus pour 100 actifs en 1991.

Hausse du taux d’activité des femmes

En 2020, 81,4% de la population de 50 à 64 ans était active, contre 70,9% en 1991. Cela est dû à la forte progression du taux d’activité des femmes. En 1991, on comptait 53,4% de femmes actives dans cette tranche d’âge, en 2020 elles étaient 75,6%, alors que pour les hommes, la part des actifs est passée de 90,1% à 87,2% durant la même période.

En comparaison européenne, la Suisse faisait partie avec la Suède, l’Islande et l’Estonie des pays dans lesquels plus de huit personnes sur dix de 50 à 64 ans étaient actives, en dessus de la moyenne de l’UE qui se situe à 70,3%. Dans les dix ans qui suivent le départ à la retraite, près d’un cinquième des Suisses restent actifs. Une proportion en légère baisse depuis 1991: en 2020, 17,8% des 65 -74 ans avaient encore une activité professionnelle contre 19,7% il y a trente ans.

En 2020, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) était plus faible chez les personnes de 50 à 64 ans (4%) que chez les 25-49 ans (4,7%). Les femmes étaient moins touchées que les hommes (3,5% contre 4,3%). La moitié des personnes au chômage de 50 à 64 ans recherchait un travail depuis plus d’une année. En comparaison internationale, le taux de chômage des 50-64 ans se situait proche du milieu du classement des pays de l’Union européenne.

Retraite à 65,2 ans en moyenne

L’âge moyen à la sortie du marché du travail se montait à 65,2 ans en 2020 (hommes: 65,6 ans; femmes: 64,9 ans). Les indépendants se retirent de la vie active bien plus tard que les salariés (67,5 ans contre 64,9 ans). C’est dans la branche «agriculture et sylviculture» que la main-d’œuvre reste le plus longtemps active (sortie à 67,5 ans). En revanche, l’âge moyen à la sortie du marché du travail s’élève à 62,8 ans chez les personnes actives dans la branche «activités financières et assurance».

Tous groupes de professions confondus, le salaire mensuel brut médian des personnes salariées de 50 à 64/65 ans s’élevait à 7341 francs en 2018, en progression de 7,6% en l’espace de dix ans. Le salaire médian des femmes à partir de 50 ans reste inférieur à celui des hommes, mais les différences salariales se sont réduites entre 2008 (20,4%) et 2018 (16,1%). Les personnes de 50 à 64 ans étaient 40,3% à travailler à temps partiel contre 35,2% chez les 25-49 ans.

(Comm/JBA)

Votre opinion

44 commentaires