Publié

EnvironnementLes abeilles révèlent l’utilisation de produits chimiques interdits

Du Captafol, un fongicide interdit depuis les années 90, a été découvert lors d’analyses d’abeilles mortes en Valais et à Zurich ce printemps. La présence de ce cancérogène reste inexpliquée.

par
Marie Parvex
Les analyses réalisées par Apiservice chez Huguette Carron, à Fully, montrent 0,56 milligramme de Captafol par kilo d’abeilles. C’est plus élevé que les concentrations de pesticides jugées responsables de la mort des abeilles.

Les analyses réalisées par Apiservice chez Huguette Carron, à Fully, montrent 0,56 milligramme de Captafol par kilo d’abeilles. C’est plus élevé que les concentrations de pesticides jugées responsables de la mort des abeilles.

Sedrik Nemeth/LMD

Huguette Carron choyait une reine dans son jardin à Fully (VS). Une reine spéciale destinée à la fécondation demandant un travail minutieux. Un matin, elle constate que l’activité de sa ruche est perturbée. «Quand je l’ai ouverte, il y avait deux centimètres de cadavres qui empêchaient les abeilles encore en vie de sortir ou d’entrer, explique l’apicultrice. Cela est survenu en à peine deux heures.» Après analyse, il s’avère que ses abeilles sont mortes suite à la mauvaise utilisation d’un pesticide utilisé dans les cultures. Les abeilles en butinent les fleurs et s’intoxiquent. Mais les prélèvements révèlent aussi autre chose: la présence de Captafol, un fongicide interdit en Europe, aux USA et en Suisse depuis les années 90, soit il y a près de trente ans.

Le Captafol est classé comme cancérogène de catégorie 2, c’est-à-dire qu’il est suspecté d’être cancérogène pour l’homme. Plusieurs études ont montré qu’il provoquait des cancers des reins chez les rats et qu’il pourrait causer des cancers du foie chez les hommes. S’il n’est pas formellement considéré comme responsable de la mort des abeilles, c’est notamment parce que sa toxicité sur elles n’a jamais été étudiée, le produit étant interdit.

Mais il y a plus. Avec ce cas, entre le 24 avril et le 11 mai 2017, sept ruches valaisannes sont analysées suite à des morts d’abeilles. Résultat: il y a du Captafol en montagne, identifié à Nendaz sur deux essaims ainsi qu’à Ovronnaz, mais aussi dans la plaine du Rhône à Chamoson, à Saint-Pierre-de-Clage et à Fully chez Huguette Carron. Un échantillon d’abeilles zurichoises est aussi contaminé par le fongicide. Les concentrations du produit sont assez importantes, entre 0,1 et 0,56 milligramme par kilo d’abeilles.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion