Hockey sur glace - Les Aigles sont toujours dans la tempête
Publié

Hockey sur glaceLes Aigles sont toujours dans la tempête

Dans les Grisons, les Genevois ont subi la loi des Davosiens qui étaient tout simplement plus forts. Ça devient compliqué pour les Grenats.

par
Christian Maillard
(Davos)
Sven Jung menace le gardien servettien Gauthier Descloux.

Sven Jung menace le gardien servettien Gauthier Descloux.

Claudio Thoma/freshfocus

L’aigle ne fuit jamais la tempête, dit-on. Au contraire, il s’en sert, paraît-il, pour prendre de la hauteur. Mais qui a dit ça? Déjà bien chahuté mardi à Zurich avec de grosses rafales dans les dernières minutes (et une frustrante défaite de 7 à 5 après avoir mené 5 à 3), le rapace des Vernets a de nouveau été secoué par un gros cyclone ce vendredi dans les Grisons. Et, une fois encore, il a piqué du nez

Il n’y a finalement pas eu de miracle dans les Grisons. Les Grenat qui avaient pourtant mis tous les atouts de leur côté en débarquant la veille dans la station n’ont pas pu échapper à cette nouvelle tornade, au fond de la classe. Même s’ils n’avaient pas les jambes lourdes et qu’ils sont entrés sur la glace avec le plein de globules rouges et d’allant, ils sont tout simplement tombés sur plus fort qu’eux. Privés de Valtteri Filppula, grippé, ils ont été asphyxiés d’emblée par ce Davos, en confiance et qui restait sur cinq succès consécutifs. Cela fait six désormais. Quelle belle équipe!

Davos supérieur

Face à une aussi séduisante formation, le visiteur, qui avait pourtant récupéré Marc-Antoine Pouliot (lequel n’avait plus rejoué depuis le 11 septembre à Langnau) a longtemps fait le dos rond devant Gauthier Descloux en espérant que l’orage passe. Il s’est même créé quelques opportunités en fin de premier tiers et au milieu du second, mais un rebond, puis un deuxième du mauvais côté, il a manqué de la percussion et plus de réussite. Et toujours autant de petites erreurs qui finissent par se payer cash. C’est compliqué.

Tout le contraire d’un adversaire supérieur, qui a fait trembler à trois reprises les filets de Descloux par Sven Jung (10e), Mathias Bromer (25e) et Matej Stransky (36e) avec la collaboration d’un Dennis Rasmussen tout aussi efficace. Trois à zéro après deux tiers, c’était même un minimum.

Les Aigles vont devoir réagir samedi à Genève face à un Langnau qui a, lui, le vent en poupe. Nouvel avis de tempête aux Vernets

Davos - GE Servette 3-0 (1-0 2-0 0-0)

Eisstadion Davos. 3489 spectateurs. Arbitres: MM. Lemelin, Hungerbühler; Progin et Steenstra.

Buts: 10e Jung (Zgraggen) 1-0, 25e Bromé (Rasmussen) 2-0, 36e Stransky (Rasmussen) 3-0.

Davos: Senn; Zgraggen, Jung; D. Egli, Wellinger; Nygren, Heinen; Stoop, Barandun; Stransky, Rasmussen, Bromé; Schmutz, Prassl, Ambühl; Simic, Nussbaumer, Knak; Frehner, C. Egli, Ritzmann. Coach: Christian Wohlwend.

GE Servette: Descloux; Vatanen,Tömmernes; Karrer, Maurer; Völlmin, Le Coultre; Smons; Rod, Pouliot, Winnik; Moy, Jooris, Vermin; Miranda, Smirnovs, Vouillamoz; Riat, Berthon, Patry. Coach: Patrick Emond.

Pénalités: 2 x 2’ contre Davos; 2 x 2’ contre GE Servette.

Votre opinion