Patrimoine: Les alambics illégaux sauvés ont leur place au musée

Actualisé

PatrimoineLes alambics illégaux sauvés ont leur place au musée

Un ancien fonctionnaire fédéral n'a pas détruit le matériel des distillateurs comme exigé. Bien lui en pris!

par
Vincent Donzé

Quand il a soustrait des alambics à la destruction, Pierre Schaller (69 ans) frisait le code, dans les années 80. «On a manqué d'empressement...», justifie habilement l'ex-employé de la Régie fédérale des alcools. Maintenant qu'il est à la retraite, Pierre Schaller a sa fierté: ses alambics ont permis la création du Musée suisse des fruits et de la distillation, à Porrentruy (JU).

Celui qui a participé à la constitution du stock s'appelle Roger Roulin, 87 ans,ancien ingénieur du Service fédéral des constructions. Effrayé à l'idée de détruire un artisanat, Roger Roulin a convaincu l'ancien directeur d'Alcosuisse, Pierre Schaller, de ne pas obéir aux ordres.

Prohibition? La distillation n'était pas toujours clandestine: «Un alambic devait être détruit lorsqu'une ferme changeait de propriétaire», détaille Pierre Schaller.

L'autre jour au musée, Pierre Schaller guidait en suisse allemand quatre banquiers bernois dans le hangar aux alambics de son musée. «L'apport en sucre est strictement interdit», leur a-t-il indiqué.

Foyer, chaudière, chapeau, col de cygne, refroidisseur, collecteur: tout le processus de la distillation est explique au musée. Tous les alambics en cuivre sont prêts à fonctionner, mais Pierre Schaller ne pipe mot sur son passé.

«J'avais l'obligation de les détruire, mais je n'ai pas complètement rempli mon devoir», sourit l'ancien fonctionnaire qui a côtoyé les conseiller fédéraux Otto Stich, Hans-Rudolf Merz, Kaspar Villiger, Evelyne Widmer-Schlumpf «Je suis un rebelle», admet-il.

«Forgeron, tôlier ou couvreur: chaque fabricant suivait son imagination», reprend Pierre Schaller. Des alambics détruits, cet ancien fonctionnaire en dénombre 30'000. «C'est affreux!», dit-il.

Le kirsch est à Zoug ce que la damassine est au Jura. Mais le Valais n'est pas absent du podium de Pierre Schaller: mirabelle, abricotine, williamine!

Les trois conseil de Pierre Schaller

-Mettre au frigo la bouteille et le verre, laisser un instant avant de boire.

-Tremper le verre à l'envers dans du sucre, de manière à former une couronne.

-La meilleure a été macérée en fût de chêne, pas en tonneau en plastique.

Ton opinion