JO de Tokyo - Les Allemands fustigent le CIO, pour ces JO «comme dans une prison»
Publié

JO de TokyoLes Allemands fustigent le CIO, pour ces JO «comme dans une prison»

L'association «Athleten Deutschland» a regretté les conditions de ces Jeux olympiques de Tokyo, qui ressembleraient à une «prison» pour les athlètes.

par
Sport-Center
Les Allemands, ici les judokas, n’ont pas mâché leurs mots.

Les Allemands, ici les judokas, n’ont pas mâché leurs mots.

AFP

L'association des sportifs germaniques a indiqué que les sportifs mis en quarantaine à l'occasion des contrôles drastiques des organisateurs de ces JO d'été «manquaient d'air frais», que ceux-ci se sentaient «abandonnés» et contraints notamment de faire leur lessive dans l'évier de leur chambre d'hôtel.

Les mesures imposées à ceux qui ont été testés positif au Covid-19 y sont aussi décrites comme «grotesques». Les Allemands demandent que le CIO ordonne en urgence une amélioration substantielle des conditions de ces athlètes mis en quarantaine. Depuis le début de ces JO, les sportifs comme les journalistes, même en santé, sont coincés dans une bulle très étroite.

Le skateur néerlandais Candy Jabocs, positif au coronavirus à son arrivée au Japon, a décrit ses conditions de «détention» comme «inhumaines». «Dans l'hôtel des mis en quarantaine, il n'y a jamais d'air frais qui circule, a-t-il regretté. La nourriture, par exemple, n'est pas variée et ne correspond absolument pas à ce qui est nécessaire à un sportif de haut niveau.»

«Grotesque de voir les sportifs presque en prison, pendant que les membres du CIO sont dans des hôtels de luxe.»

Maximilian Klein, porte-parole d’«Athleten Deutschland»

«Les athlètes obligés de s'entraîner dans leur chambre doivent nettoyer eux-mêmes leurs habits dans le lavabo, a enchaîné le Batave. Du coup, c'est impossible qu'ils sèchent. On se sent abandonnés et on doit ramer pour obtenir la moindre petite information. La procédure de quarantaine n'est pas claire et on ne sait pas quels démarches faire à notre sortie. En plus, il y a la barrière de la langue avec le service médical…»

«Athleten Deutschland» ne conteste pas les mises en quarantaine, ni ne pensaient que les athlètes concernés seraient logés dans des établissements de luxe. Ils espéraient juste que les participants aux Jeux seraient a minima mis dans des conditions «adéquates» et «légitimes d'un point de vue psychologique et physique». «Le CIO n'a pas imaginé de plan B dès le début et a une responsabilité devant les athlètes», a ajouté le porte-parole Maximilian Klein.

«Les Jeux olympiques génèrent des milliards de revenus, sans que les athlètes n'en bénéficient alors qu'ils sont les contributeurs essentiels de par leur travail et leurs performances, a enchaîné Klein. De plus, le CIO a rejeté les risques de chaleur et du Covid sur les athlètes, en s'exonérant de toutes responsabilités. C'est grotesque de voir les sportifs presque en prison, pendant que les membres du CIO sont dans des hôtels de luxe et avec toutes les facilités à disposition.»

Votre opinion