Arc jurassien: Les allers-retours des motards irritent les riverains
Actualisé

Arc jurassienLes allers-retours des motards irritent les riverains

Les habitants, excédés par le bruit des moteurs, considèrent la route St-Ursanne-Les Rangiers comme un défouloir.

par
Vincent Donzé
Le Petit-Susten est unique en son genre dans l’arc jurassien.

Le Petit-Susten est unique en son genre dans l’arc jurassien.

lematin.ch/Vincent Donzé

Avec ses deux épingles qui en font un Petit-Susten, la route St-Ursanne-Les Rangiers est chaque été le théâtre d’une course de côte internationale. Problème: ce tronçon de cinq kilomètres plaît toute l’année à des automobilistes et plus encore à des motards avides de sensations fortes. Les riverains qui n’en peuvent plus ont raconté leur désarroi au «Quotidien Jurassien».

Certains riverains ne dorment plus et le «QJ» a relevé des larmes sur des joues. Dans une nature préservée, l’un d’eux est convaincu que «certains motards ou automobilistes viennent ici clairement pour faire des courses de circuit». Il a compté: un motard a fait jusqu’à 32 allers-retours!

La route prisée pour ses lacets est à la croisée des chemins.

La route prisée pour ses lacets est à la croisée des chemins.

lematin.ch/Vincent Donzé

«À chaque fois qu’on sort le tracteur, on a peur», dit une riveraine qui évite de faire des travaux agricoles le week-end. Habitant la Caquerelle, le conseiller communal Jacques Bourquard a porté plainte lorsqu’un automobiliste a percuté sa haie du thuya avant de prendre la fuite,

Des vidéos ont été transmises au Ministère public jurassien. On y voit de la conduite à gauche, parfois genou au sol. Les excès de vitesse semblent nombreux à l’approche des deux lacets, mais comment les contrer? Avec des radars?

Le dernier accident mortel s’est produit ici pendant la course de côte St-Ursanne-Les Rangiers.

Le dernier accident mortel s’est produit ici pendant la course de côte St-Ursanne-Les Rangiers.

lematin.ch/Vincent Donzé

Les patrouilles ont été augmentées, mais la présence policière n’a pas l’effet escompté: les motards sont informés par des sentinelles placées en bas et en haut de la route. «Il y a souvent des vigies aux endroits stratégiques», confirme un adjudant. Pour limiter la vitesse, la pose de bandes rugueuses provoquant de petites secousses à la conduite est envisagée.

Votre opinion

9 commentaires