Suisse – Les alternatives végétales de plus en plus plébiscitées

Publié

SuisseLes alternatives végétales de plus en plus plébiscitées

La Coop a publié son «Plant Based Food Report». Les résultats dévoilent que 27% des personnes interrogées ont déclaré consommer plusieurs fois par mois des alternatives végétales à la viande, au lait et au fromage».

Depuis 2016, on note en Suisse une hausse de la demande de viande végétale.

Depuis 2016, on note en Suisse une hausse de la demande de viande végétale.

AFP

Coop a publié ce lundi l’édition 2022 du «Plant Based Food Report», une étude sur l’alimentation à base de plantes en Suisse. Et les résultats présentés dans un communiqué de presse montrent que «27% des personnes interrogées ont déclaré consommer plusieurs fois par mois des alternatives végétales à la viande, au lait et au fromage».

Les individus consommant plusieurs fois par mois des produits de substitution végétaux sont appelés substitariens, Et il semble que ce mode de consommation gagne du terrain en Suisse. Les résultats détaillés du rapport de la Coop dévoilent que «24% des interrogés optent de temps en temps pour ces alternatives aux produits d’origine animale et que 51% des Suisses ont déjà essayé des produits de substitutions véganes». La majorité des substitariens expliquent ce choix, «afin de préserver l’environnement», dévoile le communiqué.

Service médias Coop

Les données fournies par la Coop montrent qu’au cours des quatre dernières années, c’est dans la catégorie des 18-29 ans que s’observe une augmentation progressive des achats de substituts végétaux. «Les alternatives à base de plantes sont surtout plébiscitées par les jeunes femmes vivant dans les zones urbaines de Suisse alémanique. En Suisse, un tiers des femmes consomment des produits de substitution végétaux plusieurs fois par mois», révèle la Coop.

De plus, il existe des différences régionales: «Les 15 premières commune en termes d’achat de produits pour chacune des trois catégories de substituts (viande, lait et fromage) se trouvent en Suisse alémanique, à une seule exception près. Dans les cantons du Jura, de Neuchâtel, d’Uri et d’Appenzell, on ne trouve que rarement des produits de substitution de viande dans le panier des consommateurs. En revanche, les Appenzellois sont les plus grands consommateurs de substituts de lait, aux côtés des habitants de Bâle, de Zoug et de Zurich.»

Plant Based Food Report de la Coop/Capture d’écran

Et tandis que «40% des personnes interrogées (pour l’enquête de la Coop) estiment que d’ici cinq ans, elles consommeront davantage d’alternatives végétales qu’aujourd’hui», une évolution des habitudes alimentaires s’observe déjà en Suisse. Alors que la demande en viande végétale a fortement augmenté depuis 2016, les fêtes de fin d’année ont montré que les alternatives sans viande avaient aussi la cote auprès des Suisses.

Déroulement de l’étude

L’étude présentée par Coop a été réalisée entre le 2 et le 9 septembre 2021, en collaboration avec l’Institut Link. «2203 personnes âgées de 15 à 79 ans ont été interrogées en Suisse alémanique, en Suisse romande et au Tessin. Choisi au hasard dans le panel Internet de Link, le groupe cible interrogé pour l’enquête est représentatif de la population», détaille le communiqué de presse.

(comm/aze)

Ton opinion

52 commentaires