Partenariat: Les animaux sauvages ont leur clinique privée à Chavornay
Publié

PartenariatLes animaux sauvages ont leur clinique privée à Chavornay

L’association Erminea, soutenue par la Loterie Romande, soigne entre autres rapaces accidentés, bébés lièvres abandonnés ou renards galeux. Les dons sont bienvenus!

par
Victor Fingal
Ce milan royal, soigné pour une fracture par l’association Erminea, sera relâché dans le courant de la semaine prochaine.

Ce milan royal, soigné pour une fracture par l’association Erminea, sera relâché dans le courant de la semaine prochaine.

DR

Dédié à la faune, le refuge de l’association Erminea accueille les animaux sauvages éclopés de notre région. Les hérissons, victimes de la route et des débroussailleuses, y côtoient, mais dans des cages bien séparées, des renards galeux et des levrauts solitaires, découverts dans les champs. Toute sorte d’oiseaux sont aussi légion, rapaces compris.

Un exemple: «Fin janvier, près dOron-la-Ville, un milan royal a été recueilli, blessé à la patte gauche, souligne Joan Eberlein, responsable du refuge de Chavornay (VD). De fait, le tibia était fracturé et la blessure s’était infectée. Heureusement, l’opération consistant à poser une broche a parfaitement réussi. Aujourd’hui, le milan royal achève sa convalescence: il sera relâché la semaine prochaine.»

Mais beaucoup de ces grands blessés doivent leur malheur à l’homme. «Un épervier que nous avons soigné récemment ne se serait probablement jamais jeté contre une vitre, explique la responsable du refuge, si de simples autocollants avaient été posés sur la fenêtre. Le triste sort des hérissons qui traversent les rues est connu. Quant aux levrauts que des gens bien intentionnés nous ramènent croyant qu’ils sont abandonnés, eh bien, il ne fallait surtout pas les toucher à moins qu’ils soient blessés. Les hases laissent la journée leurs petits sans surveillance et viennent les rechercher le soir.»

Près de 2500 animaux ont été soignés l’an passé à Erminea, des chiffres qui ont quadruplé depuis 2018. Un succès dû à l’augmentation de la notoriété du refuge en Romandie grâce à la qualité des soins apportés et en raison de sa grande disponibilité. «Nous sommes atteignables 24 h/24 h, sept jours sur sept, en cas d’urgences. Vous pouvez nous joindre au 024 565 37 99 si vous avez un doute, une question, si vous vous retrouvez face à un animal blessé et que vous ne savez pas comment agir.»

Salle d’opération financée par la LoRo

Pour fonctionner correctement, l’association emploie quatre salariés et 25 bénévoles. Comme les patients ailés ou à quatre pattes rechignent à payer les consultations et les soins, le refuge vit des dons et des cotisations de ses membres. Pour adhérer à Erminea, il suffit de verser 50 francs par an. Et parmi les partenaires, la Loterie Romande joue un rôle important.

«La LoRo, dit encore Joan Eberlein, a financé l’achat d’une volière d’envol, un long tunnel qui permet aux oiseaux convalescents de s’entraîner avant d’être relâchés dans la nature. Son aide permettra aussi de construire notre salle d’opération avec tout le matériel radiologique.»

Votre opinion