Suisse: Les annonces pour des locaux de restauration explosent
Publié

SuisseLes annonces pour des locaux de restauration explosent

La crise liée à la pandémie se fait durement ressentir dans le secteur de la restauration. Depuis novembre, les annonces immobilières dans le secteur ont grimpé de 70%.

La branche a été durement touchée par les mesures prises pour endiguer la pandémie et souffre des conséquences économiques. 

La branche a été durement touchée par les mesures prises pour endiguer la pandémie et souffre des conséquences économiques.

AFP

Les mesures prises pour lutter contre le coronavirus dont les fermetures de bars, restaurants ou cafés se font ressentir dans les annonces immobilière. Selon la plateforme ImmoScout24, le nombre d’annonces pour des locaux de restauration a augmenté de près de 70%, par rapport à janvier 2020. Il s’agit d’un record absolu.

Nouveauté aussi: alors qu’auparavant, les biens à vendre représentaient 70% des annonces dans ce secteur, ils ne sont plus que 40%, le reste étant des biens à louer. Cette hausse dans ce segment est probablement directement liée à la situation actuelle dans la restauration. «La branche a été durement touchée par les mesures prises pour endiguer la pandémie et souffre des conséquences économiques. Les loyers représentant une part importante des frais fixes, nous supposons que de nombreux restaurateurs se voient contraints de quitter le local loué pour cette raison», tente Martin Waeber, Managing Director d’ImmoScout24.

Pression sur les prix

Conséquence de cette nouvelle tendance: comme les demandes de locations se sont interrompues avec le nouveau confinement, cela pourrait faire baisser les prix. «Si l’offre continue d’augmenter en même temps que la demande pour ces biens immobiliers décline, cela pourrait faire baisser les loyers à moyen terme», estime-t-il. Mais tout dépendra de l’évolution de la pandémie et de l’ampleur de la reprise économique.

Autre observation d’ImmoScout 24: la plateforme constate une nette hausse des requêtes de recherche pour les locaux de restauration qui ont carrément doublé en novembre et décembre. Pour Martin Waeber, c’est clair: les acheteurs potentiels espèrent pouvoir faire de bonnes affaires.

«Une vacance prolongée menace»

La faîtière de l’hôtellerie-restauration, GastroSuisse, a immédiatement réagi par rapport aux chiffres d’ImmoScout24. «Cela laisse entendre que de plus en plus de locataires dans l'hôtellerie-restauration décident de résilier leur bail», souligne Daniel Borner, son directeur dans un communiqué. «Ce dont GastroSuisse avait mis en garde les bailleurs a maintenant lieu. De nombreux locataires de surfaces commerciales se voient contraints de résilier leur bail si leurs bailleurs ne font pas de concessions», continue-t-il.

Il relève que dans beaucoup d'endroits, les parties au bail n'ont toujours pas réussi à se mettre d'accord sur
une solution concernant le loyer. Selon un sondage, seuls 32% des établissements interrogés se sont vu accorder une réduction de loyer. Dans 40% des cas, le bailleur a même refusé d'entamer une négociation, souligne-t-il.

Du coup, Daniel Borner le prédit: «A la vue de l'offre abondante sur le marché immobilier des locaux dédiés à
la restauration, une vacance prolongée menace». Dès lors GastroSuisse demande à tous les bailleurs de consentir à des réductions importantes des loyers. «Même dans le meilleur des cas, le retour à la normale prendra des années».



(cht/comm)

Votre opinion

11 commentaires