15.05.2015 à 11:23

Etats-UnisLes apiculteurs ont perdu près de la moitié de leurs colonies

Ces pertes sont jugées trop fortes pour être surmontées, ce qui relance l'inquiétude sur la disparition des abeilles aux Etats-Unis.

von
smk
La disparition des abeilles du territoire américain est désormais un scénario jugé crédible.

La disparition des abeilles du territoire américain est désormais un scénario jugé crédible.

Keystone

Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs colonies d'abeilles entre avril 2014 et avril 2015. Il s'agit de la seconde plus grande perte sur un an, selon un rapport préliminaire de l'organisme Bee Informed Partnership et du ministère de l'Agriculture.

Ces pertes sont jugées trop fortes pour être surmontées - comme les pertes l'ont été depuis 2006, ont indiqué l'organisme et le ministère.

Ce rapport relance l'inquiétude sur la disparition des abeilles aux Etats-Unis, importants pollinisateurs pour de nombreuses cultures, comme les amandes ou les pommes.

«Les chercheurs doivent trouver de meilleures réponses à l'origine des événements qui mènent aux pertes de colonies en hiver comme en été», a dit Jeff Pettis, entomologiste à la section recherche du ministère de l'Agriculture et co-auteur de l'étude.

Néonicotinoïdes toujours autorisés

Différentes hypothèses sont avancées pour expliquer la mortalité importante des abeilles ces dernières années. Les mites, parasites, maladies, pesticides et autres pollutions ont tous été montrés du doigt pour tenter d'apporter une réponse au phénomène de l'effondrement des colonies.

Egalement confrontée à une forte mortalité des abeilles depuis plusieurs années, l'Union européenne a interdit trois grandes classes de pesticides néonicotinoïdes, accusés de décimer les colonies d'abeilles. Mais leur utilisation reste autorisée aux Etats-Unis.

Un nouveau pic après 2012-2013

«Ces chiffres terribles ajoutent (...) aux pertes des dernières années qui menacent notre équilibre alimentaire», a ajouté Tiffany Finck-Haynes, militante chez Friends of the Earth (Amis de la terre).

«La science est claire. Nous devons agir maintenant pour protéger ces pollinisateurs essentiels contre les pesticides» qui les menacent.

La Maison-Blanche devrait rendre public prochainement un nouveau plan de protection des abeilles. Le pays avait connu son pire épisode en 2012-2013 avec 45% des colonies d'abeilles qui avaient disparu.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!