Fribourg: Les artisans de la fusion du Grand Fribourg élus

Publié

FribourgLes artisans de la fusion du Grand Fribourg élus

Les membres de l'assemblée constitutive chargée d'élaborer le projet de convention de fusion ont été élus dimanche.

Les élus de Fribourg représentent près d'un tiers de l'assemblée.

Les élus de Fribourg représentent près d'un tiers de l'assemblée.

Keystone

La fusion de communes prévue autour de la ville de Fribourg franchit une nouvelle étape. Les citoyens des neuf localités concernées ont élu dimanche, sans enthousiasme, les membres de l'assemblée constitutive chargée d'élaborer le projet de convention de fusion.

Les scrutins se sont déroulés dans les communes du périmètre provisoire établi par le Conseil d'Etat: Fribourg, Marly, Villars-sur-Glâne, Givisiez, Granges-Paccot, Belfaux, Corminboeuf, Matran et Avry. Présidée par le préfet de la Sarine Carl-Alex Ridoré, l'assemblée compte 37 autres délégués.

Il s'agit des 9 membres qui avaient déjà été désignés par les exécutifs des communes, auxquels s'ajoutent les 28 personnes élues dimanche parmi 101 candidats. Le nombre par commune a été défini selon les volumes de population.

Les élus de Fribourg représentent donc près d'un tiers de l'assemblée et sont les personnalités les plus connues. Y figurent notamment la députée au Grand Conseil Christa Mutter (Verts), ainsi que les conseillers communaux de Fribourg Antoinette de Weck (PLR), Laurent Dietrich (PDC) et Andrea Burgener Woeffray (PS). Ils siégeront avec le syndic de Fribourg Thierry Steiert (PS), qui était déjà désigné.

Poussif

Cette élection n'a pas passionné les foules: la participation a été très faible. Le taux est particulièrement misérable à Granges-Paccot (9,71%), Villars-sur-Glâne (15.16%) ou encore Givisiez (16,25%). Seule Matran a dépassé les 30%.

Cela s'explique en partie par l'absence d'autre scrutin le même jour, mais peut-être aussi par un désintérêt pour la fusion ou du moins pour son processus. Du reste, la campagne a été plate. Les débats devraient s'animer plus tard, lorsque s'affronteront concrètement les visions divergentes au sujet de la future entité.

En cas de succès d'un mariage à neuf communes, le Grand Fribourg compterait près de 75'000 habitants et deviendrait la 3e ville romande derrière Genève et Lausanne. Le canton et la ville de Fribourg espèrent ainsi gagner du poids dans le paysage suisse. Pourtant, même si le projet d'un Grand Fribourg est dans l'air depuis longtemps, il est resté louvoyant jusqu'à présent.

Obstacle financier

Comme pour la plupart des autres fusions, les principaux obstacles sont: la difficulté à concilier les intérêts divers des communes, les craintes d'une centralisation, et enfin, pour les localités les plus aisées comme Villars-sur-Glâne et Granges-Paccot, la peur d'être pénalisées financièrement par la fusion.

L'assemblée siégera dès le 1er février. L'objectif est de rédiger le projet d'ici à juin 2020, puis de le soumettre en votation aux habitants, de sorte que la fusion entre en vigueur en janvier 2022. C'est la condition pour recevoir une aide financière du canton, évaluée pour l'instant à 25 millions francs.

(ats)

Ton opinion