Publié

Primes maladieLes assurés changeraient surtout de caisse dès 5% de hausse

Selon une étude comparative, une fois la limite psychologique de 5% d'augmentation franchie, quelque 40% des payeurs de primes envisagent de se tourner vers la concurrence.

Keystone

Seuls 7 à 9% des assurés devraient opter pour une nouvelle caisse maladie pour 2015, prédit bonus.ch. Cette stabilité ne s'effrite qu'à partir d'une augmentation de prime supérieure à 5%, seuil à partir duquel la volonté de changement s'amplifie.

Une fois cette limite franchie, quelque 40% des payeurs de primes envisagent de se tourner vers la concurrence, remarque le comparateur en ligne dans un communiqué diffusé ce mercredi 12 novembre. Cette proportion bondit même à plus de 72% en cas de hausse supérieure à 10%.

Bonus.ch constate cette année une augmentation de 54,5% des requêtes effectuées sur Internet en ce sens. «Depuis cinq ans, ce volume évolue dans les mêmes proportions que la courbe de l'évolution des primes.»

Malgré cette volonté de s'informer, peu d'assurés changent d'assureur maladie. Beaucoup justifient cet immobilisme par le meilleur service clients offert par la caisse habituelle, ou par une réticence au changement, «typiquement suisse», explique le site Internet.

500 francs par an

Pourtant, plus d'un assuré sur deux peut réaliser une économie annuelle supérieure à 500 francs, affirme bonus.ch. «Si tous les Suisses optaient pour la variante d'assurance la plus coûteuse (modèle traditionnel, franchise minimale), mais en choisissant l'assureur le moins cher de leur canton», les économies se monteraient à 5,9 milliards de primes.

Les assurés peuvent encore changer de caisse jusqu'à la fin du mois. La lettre de résiliation doit arriver sur la table de leur assureur actuel le 30 novembre au plus tard.

Outre les deux plate-formes de comparaison bonus.ch et comparis.ch, les clients peuvent se renseigner sur priminfo.ch, le site de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Trois autres portails au moins sont disponibles: VZonline, moneyland.ch et swupp.ch.

Pour arriver à ses conclusions, bonus.ch s'est basé sur environ 50'000 demandes d'offre.

(ats)

Votre opinion