11-Septembre 2001 - Les attentats les plus meurtriers de l’histoire
Publié

11-Septembre 2001Les attentats les plus meurtriers de l’histoire

Il y a 20 ans, les attentats au cœur de New York faisaient connaître aux États-Unis la pire journée de leur histoire. Les attaques de l’organisation jihadiste Al-Qaida feront 3000 morts.

Les attentats du 11 septembre 2001 sur les tours jumelles de New York en images.

AFP

ll y a 20 ans, le 11 septembre 2001, les États-Unis étaient la cible d’une attaque coordonnée et minutieusement préparée de l’organisation jihadiste Al-Qaïda, qui frappa les tours jumelles du World Trade Center à New York et le Pentagone près de Washington, incarnations de la puissance économique et militaire du pays.

Ces attentats, les plus meurtriers de l’Histoire avec près de 3000 morts, furent menés par 19 pirates de l’air, qui détournèrent quatre avions de ligne partis d’aéroports de la côte Est – Boston, Washington et Newark – à destination de la Californie.

Quatre appareils

Deux appareils percutèrent successivement les tours jumelles, réduites en cendres en moins de deux heures, et un troisième éventra le Pentagone. Un quatrième appareil – qui visait présumément le Capitole, siège du Congrès, ou la Maison-Blanche – s’écrasa dans une zone boisée de Shanksville, en Pennsylvanie, après une contre-attaque des passagers. Aucune personne à bord des quatre avions n’avait survécu.

Voici les principaux moments d’une journée qui fit vaciller la première puissance mondiale et changea le cours de l’histoire, tels qu’établis par la Commission d’enquête du Congrès sur les attentats et le musée-mémorial new-yorkais dédié aux victimes.

08h46: Le vol no11 d’American Airlines, un Boeing 767, parti de Boston pour Los Angeles, avec 92 personnes à bord – dont cinq pirates de l’air – frappe la tour nord du World Trade Center (WTC). Il ouvre une gigantesque brèche dans les étages supérieurs, qui s’enflamment.

09h03: le vol no175 de United Airlines, également un Boeing 767, reliant Boston à Los Angeles, avec 65 personnes à bord donc cinq pirates, se fracasse à son tour contre les étages supérieurs de la tour sud.

Une explosion immédiatement suivie d’un incendie secoue le World Trade Center touché par deux avions le 11 septembre 2001 à New York.

Une explosion immédiatement suivie d’un incendie secoue le World Trade Center touché par deux avions le 11 septembre 2001 à New York.

Getty Images via AFP

09h05, Sarasota, Floride: le président George W. Bush commence à lire une histoire à des enfants d’une école primaire. «Un deuxième avion a frappé la deuxième tour. L’Amérique est attaquée», lui glisse à l’oreille son chef de cabinet.

09h25: les autorités de l’aviation civile, la FAA, annoncent la fermeture de l’espace aérien américain et interdisent tout décollage.

09h30: George W. Bush annonce aux écoliers qu’il rentre à Washington en raison d’une «apparente attaque terroriste».

09h37: le vol no77 d’American Airlines, un Boeing 757 parti de Washington-Dulles pour San Francisco, avec 64 personnes à bord dont cinq pirates, s’écrase sur la façade ouest du Pentagone.

09h42: la FAA ordonne à tous les avions en vol d’atterrir au plus vite.

9h59: la tour sud du WTC s’effondre dans un déluge de feu, d’acier et de poussière. La violence est telle qu’aucune trace d’ADN n’a jamais été retrouvée pour des centaines de victimes.

10h03, Shanksville (Pennsylvanie): le vol no93 de United Airlines, parti de Newark (New Jersey) à destination de San Francisco avec 44 personnes à bord dont quatre pirates, s’écrase à Shanksville, zone boisée de l’ouest de la Pennsylvanie. Certains passagers, informés par téléphone portable de ce qui se passait à New York, ont résisté aux terroristes.

10h28: la tour nord du WTC s’écroule, 102 minutes après avoir été touchée. La pointe sud de Manhattan est couverte d’un nuage de cendres et de débris.

Le site du World Trade Center le jour d’après.

Le site du World Trade Center le jour d’après.

AFP

13h04: Louisiane (sud): George W. Bush, qui a été évacué sur la base aérienne de Barksdale, place les forces armées en «état d’alerte maximum» et promet de «traquer et punir les lâches responsables» des attentats. Le président sera ensuite transféré sur la base aérienne d’Offutt, dans le Nebraska (centre) avant de rentrer à la Maison-Blanche en soirée.

13h27: Washington: le maire Anthony Williams décrète l’état d’urgence dans la capitale fédérale.

20h30: George W. Bush s’adresse aux Américains, dénonce des «actes terroristes délibérés». Il promet d’en traquer les responsables et avertit que Washington ne fera «aucune distinction» entre les terroristes et ceux qui les abritent.

(AFP)

Votre opinion

12 commentaires