Canton du Valais - Les autorités envisagent une autorisation de tirer le loup

Publié

Canton du ValaisLes autorités envisagent une autorisation de tirer le loup

Le canton du Valais indique aujourd’hui être en train d’examiner une autorisation de tir après plusieurs attaques sur des élevages depuis la mi-juin.

Image d’illustration

Image d’illustration

Pixabay

La saison de l’estivage a débuté à la mi-juin. Depuis, près d’une cinquantaine de moutons et d’agneaux ont trouvé la mort sur des pâturages haut-valaisans, indiquent samedi les autorités cantonales dans un communiqué. Les agressions sont survenues sur différents alpages. La vallée de Conches paie le plus lourd tribut à ces attaques. Les régions du Simplon, du Lötschental, de Tourtemagne et de Guttel-Feschel ont également subi les assauts du loup.

Le Service de la chasse a procédé à des prélèvements d’ADN sur les lieux des attaques afin d’identifier le ou les individus à l’origine des faits. Tout indique que ces attaques sont l’œuvre de loups. Conscient des difficultés rencontrées par les éleveurs d’ovins, le canton du Valais tient à assurer l’agriculture de montagne de son soutien.

Le Service de la chasse examine si les conditions d’une autorisation de tir sont remplies, afin que cessent ces attaques à répétition. La révision de l’ordonnance sur la chasse est entrée en vigueur le 15 juillet. Les loups peuvent désormais être prélevés dès lors que dix moutons ou chèvres ont été tués en quatre mois. Le seuil de dommages était jusqu’à présent de quinze animaux. Pour qu’une attaque soit comptabilisée, l’exploitant doit avoir sécurisé son troupeau (clôtures ou chiens de protection), pour autant que l’alpage soit protégeable, rappelle le canton.

(Comm/JBA)

Ton opinion

66 commentaires