16.11.2018 à 06:33

PartenariatLes aveugles et les sourds vont aussi au théâtre

La Loterie Romande soutient l’association Écoute Voir qui permet aux personnes souffrant de handicap sensoriel d’être des spectateurs à part entière.

von
Victor Fingal
Grâce à l’audiodescription, des aveugles et des malvoyants peuvent assister pleinement à des spectacles

Grâce à l’audiodescription, des aveugles et des malvoyants peuvent assister pleinement à des spectacles

Guillaume Mégevand

Écoute Voir n’est pas qu’une expression populaire romande. Elle désigne aussi depuis 2014, une association permettant à des aveugles, des malvoyants et des sourds de s’asseoir dans une salle et de suivre, comme tout un chacun, un spectacle en live. «Nous plaçons souvent les personnes en situation de handicap visuel dans les trois premiers rangs afin de permettre, à ceux qui le peuvent, de percevoir ce qui se passe sur scène», explique Corinne Doret-Baertschi, secrétaire générale de l’association.

Bien sûr, ce n’est pas tout. Aveugles et malvoyants sont amenés avant les trois coups à visiter les coulisses où ils toucheront les décors, les tissus afin de se représenter l’atmosphère de la pièce. Pendant le spectacle, ils portent un casque dans lequel des audiodescripteurs leur décrivent les changements de décors, costumes et les mouvements des acteurs ainsi que les diverses expressions des visages. «Un micro est placé sur scène, d’autres dans une régie insonorisée où deux audiodescripteurs suivent le jeu des acteurs sur un écran», souligne la secrétaire générale.

Vite dit. Mais pour retransmettre une seule minute, il faut compter en amont une heure de travail. «Pour préparer leurs interventions, les audiosdescripteurs - des acteurs formés à l’audiodescription - assistent à la première ou à la générale. Ils doivent aussi savoir improviser, car aucune pièce n’est jouée exactement de la même façon à chaque représentation. Et il faut encore mettre en place la régie, sans oublier le travail capital effectué par l’ingénieur du son.»

Interprètes en langue des signes sur scène

Pour les sourds, le dispositif est plus simple. L’association Écoute Voir collabore avec le projet Sourds&Culture qui dispose d’interprètes indépendantes en langue des signes. Pendant le spectacle, une ou plusieurs interprètes se placent sur le bord de la scène. Gênant pour les autres spectateurs? «Quand nous rencontrons de la réticence de la part d’un metteur en scène, nous n’insistons pas, poursuit Corinne Doret-Baertschi. En revanche, nous avons remarqué beaucoup d’intérêt de la part du public lors des spectacles où les interprètes en langue des signes étaient acceptées. Cela nous permet de poursuivre notre politique de sensibilisation, l’un des buts de notre association.»

Quant à la Loterie Romande, son apport est jugé primordial. «Grâce à la Loro, nous avons pu acheter tout notre matériel technique que nous louions avant. Elle nous permet aussi de nous développer, car nous avons l’intention d’étoffer notre offre, ces prochaines années.»

.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!