Inégalités: Les aveugles ont aussi droit au secret du vote
Publié

InégalitésLes aveugles ont aussi droit au secret du vote

Actuellement, les personnes malvoyantes doivent faire confiance à un tiers pour voter. Le Conseil national veut introduire un système qui leur garantit la totale confidentialité.

par
Eric Felley
Avec la loi fédérale de 2002 sur l’élimination des inégalités, la Suisse doit garantir le secret du vote aux malvoyants.

Avec la loi fédérale de 2002 sur l’élimination des inégalités, la Suisse doit garantir le secret du vote aux malvoyants.

Getty Images/iStockphoto

Dans une démocratie, c’est peut-être un détail, mais formellement, c’est une entorse au principe sacro-saint du secret du vote. «Malheureusement, à l’heure actuelle, les personnes malvoyantes ne peuvent pas exercer de manière autonome leurs droits politiques fondamentaux», constate la Commission des institutions politiques du Conseil national.

Avec le matériel de vote similaire pour tout le monde, elles doivent faire confiance à un tiers pour remplir le bulletin.

Près de 100 000 personnes concernées

Le secret du vote n’est donc pas garanti et cela constitue une inégalité qui touche des personnes handicapées. Une de trop pour la commission qui estime dans une motion que la Confédération doit mettre en application la loi fédérale sur l’élimination des inégalités de 2002.

L’Union centrale suisse pour le bien des aveugles (UCBA) a présenté à la Chancellerie fédérale une solution technique qui permet à la personne malvoyante d’exprimer son choix dans le secret. Selon les estimations retenues par la commission, entre 80 000 et 100 000 personnes devraient utiliser ces modèles de vote lors des votations fédérales. Mais ce n’est pas donné, le coût d’un de ces modèles est estimé entre 35 et 50 francs.

Le Conseil fédéral est prêt à soutenir cette motion. L’objet est à l’ordre du jour de la session d’été du Parlement qui commence le lundi 31 mai.

Votre opinion

0 commentaires