Publié

SuisseLes bancomats seront bientôt tous unifiés

Les banques uniformisent leur réseau de distributeurs d'argent pour réaliser des économies. Les Suisses y font en effet de moins en moins recours.

par
Christine Talos
Les Suisses prélèvent en moyenne 220 francs à la fois dans un bancomat.

Les Suisses prélèvent en moyenne 220 francs à la fois dans un bancomat.

Keystone

D'ici fin 2019, quelque 6000 bancomats seront uniformisés en Suisse. Ils sont en effet dotés peu à peu d'un nouveau logiciel développé par le fournisseur zurichois de services financiers SIX. Toutes les grandes banques du pays, sauf Postfinance, vont équiper leurs distributeurs d'argent de ce système. Actuellement, 26 solutions logicielles et quatre fournisseurs différents sont présents sur ce marché en Suisse, révèle mardi le Tages-Anzeiger. Pourquoi cette uniformisation? Pour les banques, les bancomats sont de moins en moins utiles. Les Suisses paient en effet toujours plus par carte et les retraits aux distributeurs diminuent. Alors qu'en 2015, il y avait en moyenne plus de 11 millions de retraits par mois, ce chiffre était déjà inférieur de 10 % en 2017, selon les chiffres de la Banque nationale suisse (BNS). Et ce taux continue de baisser cette année.

Un tournant

Mais même si les retraits baissent, le nombre de bancomats a lui augmenté ces dernières années. Une tendance qui devrait désormais s'inverser. On en serait même à un tournant, selon Andreas Dietrich, professeur à l'Institut des services financiers de Lucerne. «Le comportement de paiement change, l'argent liquide perd peu à peu de son importance en Suisse», a-t-il expliqué au Tagi.

Ce phénomène devient un problème pour les banques. Car plus les Suisses retirent de l'argent, plus les établissements font du bénéfice avec les distributeurs. Surtout lorsque les clients de la concurrence viennent au guichet prélever des billets. Les banques peuvent alors facturer 2 francs par transaction, un montant qui leur permet une petite marge de bénéfice, qui peut aller jusqu'à 30 centimes dans les endroits les mieux fréquentés.

Mais souvent, cette marge est inexistante ailleurs et les établissements perdent même de l'argent. Du coup, le logiciel uniformisé de SIX, qui gère aussi la Bourse suisse, leur permettra de réaliser des économies substantielles grâce à la standardisation. Pas sûr toutefois que les clients vont en bénéficier. En effet, le coût des retraits d'argent ne devrait pas changer ces prochains temps.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!