Jura: Les banderoles contre l’élargissement du tunnel n’ont tenu qu’une nuit

Publié

JuraLes banderoles contre l’élargissement du tunnel n’ont tenu qu’une nuit

Faciliter le passage des camions et le croisement des voitures, c’est une intention gouvernementale qui passe mal à St-Brais.

par
Vincent Donzé
Les deux banderoles posées mardi soir sur le portail ouest du tunnel de La Roche n’étaient plus là mercredi matin.

Les deux banderoles posées mardi soir sur le portail ouest du tunnel de La Roche n’étaient plus là mercredi matin.

DR – Le Collectif «Saint-Brais Zone 30»

S’il ravit les routiers et les automobilistes, l’élargissement prévu cet été du tunnel de la Roche sur la liaison La Chaux-de-Fonds - Bâle ne fait pas que des heureux. Ainsi, à St-Brais (JU), le collectif «Saint-Brais Zone 30» a posé mardi soir des banderoles sur le portail, au-dessus d’un écusson jurassien: «Faut-il qu’un enfant meure écrasé pour qu’on écoute St-Brais?» disait l’un. «Non à l’élargissement du tunnel», disait l’autre.

Ce que déplorent les opposants, c’est l’absence de mesures pour améliorer la sécurité des habitants «particulièrement touchés par le passage de la route H18». Les banderoles déployées mardi soir l’ont été «en espérant qu’elles tiennent jusqu’au vote du Parlement et influence celui-ci favorablement». Las! Le lendemain matin, elles avaient disparu, décrochées par la voirie.

Clé de voûte

Le tunnel de la Roche à Sceut n’est long que de 12 mètres, mais son alésage est devisé à 700 000 francs. «Sa hauteur en clé de voûte de 4,70 mètres et la largeur entre les piédroits d’environ 6 mètres n’offrent latéralement aucune réserve à un camion remorque engagé dans une courbe de 25 mètres de rayon», observe le canton.

Ses dimensions seraient portées à 5,50 mètres de haut pour 7,20 mètres de large. «Cette augmentation de gabarit va garantir le passage des poids lourds sans heurts et le croisement des voitures de tourisme en toute sécurité. La nouvelle section n’est toutefois pas dimensionnée pour permettre le croisement de deux camions», indique le canton.

Aucun bénéfice

Le problème avec l’alésage du tunnel, c’est l’augmentation prévisible du trafic dans un village qui ne retire aucun bénéfice du passage routier, puisqu’il ne dispose ni d’un commerce, ni d’un restaurant. Une réunion est prévue la semaine prochaine entre les autorités communales et l’ingénieur cantonal responsable des projets de routes cantonales.

Une limitation à 30 km/h n’est plus un tabou sur cet axe très fréquenté, mais il est surtout question d’élargir des «pseudo-trottoirs», une amélioration soumise à des échanges de terrains. Une réunion est prévue la semaine prochaine entre les autorités communales et l’ingénieur cantonal responsable des projets de routes cantonales.

Dans «Le Quotidien Jurassien», l’ingénieur Jacques Riat a motivé le retrait des banderoles: «Il ne s’agit pas de censure, nous ne sommes pas dans une dictature, mais l’affichage sans autorisation n’est pas autorisé au bord des routes». On ne saurait mieux dire.

Ton opinion