Publié

Pays-BasLes Bandidos bientôt interdits?

Le parquet national néerlandais souhaite faire interdire l'un des plus importants gangs de motards, sur le territoire des Pays-Bas.

Le gang de motards cultive une image de violence.

Le gang de motards cultive une image de violence.

Archives/photo d'illustration, Keystone

Faisant état d'une «menace pour la communauté», le ministère public a annoncé mardi dans un communiqué avoir «demandé au tribunal d'Utrecht d'interdire le Bandidos Motorcycle Club aux Pays-Bas. Cette requête concerne à la fois le club de motards international et sa branche néerlandaise».

Les Bandidos ont établi en mars 2014 aux Pays-Bas des «chapitres» dans les villes de Sittard (sud), d'Alkmaar (nord) et d'Utrecht (centre).

D'après les services du procureur, ce «gang de motards cultive une image de violence, facilite le crime et crée une sous-culture d'illégalité»: ses membres commettent «des crimes violents et d'autres graves délits, tels que le commerce illégal de drogues et d'armes, l'intimidation et l'extorsion».

En guerre avec les Hell's Angels

Et en raison de la loi du silence régnant au sein des Bandidos et de l'intimidation des témoins et des victimes, nombre d'incidents n'ont pas fait l'objet de poursuites judiciaires.

Ainsi, les mesures prises par les autorités néerlandaises restent insuffisantes pour «s'attaquer aux problèmes causés par les Bandidos» : «il n'y a pas d'autre choix raisonnable qu'une interdiction totale», a souligné le ministère public.

La justice néerlandaise a déjà tenté à plusieurs reprises et en vain de déclarer les Hell's Angels hors-la-loi en tant qu'organisation criminelle.

«Que des membres individuels soient poursuivis, qu'il en soit ainsi, mais cela ne veut pas dire que le club tout entier est criminel», a réagi l'avocat du président des Bandidos Leon van Kleef, cité par la radio-télévision publique NOS.

Les Bandidos ont pénétré en Scandinavie dans les années 90, faisant éclater une guerre sanglante avec les Hell's Angels, qui régnaient sur ces territoires depuis plus d'une décennie. Ce conflit meurtrier avait coûté la vie de 1994 à 1996 à onze personnes et fait plus de 80 blessés.

Attaques à la grenade

De tels conflits entre gangs de motards ont toujours lieu ces dernières années aux Pays-Bas, selon le parquet néerlandais, évoquant des attaques au cocktail molotov et à la grenade contre des véhicules, des cafés et des habitations.

D'autres pays ont déjà pris des mesures contre les Bandidos. L'Allemagne en a interdit certains chapitres tandis que les Etats-Unis ont arrêté et inculpé les principaux dirigeants de l'organisation.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!