Actualisé 05.06.2019 à 09:21

Les belles vaches laitières suisses ont mal à leurs tétines!

Berne

Malgré les efforts observés, la Protection suisse pour les animaux s'en prend à la dernière édition d'Expo Bulle. Pour l'association, trop de mauvais traitements sont encore constatés.

par
Eric Felley
Les plus belles des laitières doivent parfois attendre 18 heures ou plus avant d'être traites, pour que leurs mamelles soient gonflées lorsqu'elles paradent comme ici. Pour la PSA, cela doit cesser.

Les plus belles des laitières doivent parfois attendre 18 heures ou plus avant d'être traites, pour que leurs mamelles soient gonflées lorsqu'elles paradent comme ici. Pour la PSA, cela doit cesser.

expo bulle

«Le stress, la douleur, le bruit, les médicaments, les colles, les sprays, les gels et les vernis n'appartiennent définitivement pas à l'environnement naturel de nos vaches laitières». Cette affirmation figure dans les conclusions du rapport de la Protection suisse des animaux (PSA) sur l'Expo Bulle qui a eu lieu le 2 mars dernier. Il a été présenté mardi à Berne en présence de la conseillère nationale Irène Kälin (Verts/AG). Si des points positifs ont été relevés pour cette édition, le rapport demeure sévère sur la pratique du collage et du scellement des trayons, ainsi que sur l'évaluation de l’œdème du pis par échographie.

Le bien-être, une priorité...

Pourtant, du côté d'Expo Bulle, tout semblait s'être bien passé. Pour les organisateurs, l'édition du 2 mars 2019 consacrée aux races Holstein & Red Holstein suisses a été un succès. Quelque 250 vaches de toute la Suisse ont participé à cette grand-messe de la laitière. Cette année, justement, le comité d’organisation avait décidé «de faire du bien-être animal une priorité.» Dans son rapport, elle estime que le bilan est «très positif».

Deux contrôleuses satisfaites ?

Les organisateurs se félicitent aussi de la visite de la PSA en ces termes : «Après avoir été accompagnées dans les étables, au stand de traite, aux postes de contrôle et au bord du ring, les deux contrôleuses se sont montrées très satisfaites de ce qu’elles ont pu observer «On constate que de grands efforts sont réalisés et nous tirons un bilan positif de notre visite» ont-elles constaté avant de quitter Bulle.»

La souffrance des vaches présentées

Le comité d'organisation s'est sans doute réjoui un peu trop vite. La PSA déplore aujourd'hui une exposition de vaches avec «des pis trop pleins, douloureusement gonflés, complètement rasés, anormalement brillants et manipulés pour faire ressortir les vaisseaux mammaires ainsi que des trayons collés... La souffrance des vaches présentées et primés ne semble pas compter au regard de la récompense publique des éleveurs et exposants».

Le Parlement saisi

Visiblement, les organisateurs et les défenseurs des animaux ne sont pas encore sur la même longueur d'onde. Quant au Parlement, il est saisi d'une motion d'Irène Kälin, qui demande que la pratique du scellage des trayons soit interdite lors des foires aux bestiaux et que les vaches soient traites toutes les 12 heures. Le Conseil national devrait en décider ce mercredi.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!