Publié

AvancéeLes bibliothèques valaisannes prêtes pour le numérique

Le canton se prépare pour l'arrivée des livres électroniques en misant sur un personnel qualifié pour aiguiller les lecteurs. Ils ont d'ailleurs été plus nombreux en 2011.

En 2006, les bibliothèques 34'397 visiteurs actifs (qui ont effectué au moins un emprunt dans l'année) et 920'689 prêts. L'an dernier elles ont totalisé 64'769 lecteurs actifs et 1,78 million de prêts.

En 2006, les bibliothèques 34'397 visiteurs actifs (qui ont effectué au moins un emprunt dans l'année) et 920'689 prêts. L'an dernier elles ont totalisé 64'769 lecteurs actifs et 1,78 million de prêts.

Keystone

Les bibliothèques valaisannes sont prêtes à entrer dans l'ère du numérique. Elles entendent même anticiper l'arrivée prévue des livres électroniques. Le formation continue constitue un des piliers du plan directeur 2012-2016.

Le personnel est la principale valeur ajoutée des bibliothèques du canton, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse le directeur de la Médiathèque Valais Damian Elsig. La formation de ce personnel aux nouveaux outils de communication est capitale.

La question de base qui s'est posée lors de l'élaboration du nouveau plan directeur des bibliothèques a été de déterminer ce qui a changé depuis le précédent plan de 2007. Pour Damian Elsig, il suffit de prendre le train pour le constater.

En 2007, les voyageurs lisaient les journaux dans le train. Actuellement la presque totalité consulte qui son smartphone, qui sa tablette électronique. Si les experts estiment que le papier n'est pas voué à la disparition, ils sont moins optimistes pour les journaux, précise le directeur.

Fréquentation en hausse

Internet, les réseaux sociaux, la diversification des loisirs étaient annoncés comme les principaux rivaux des bibliothèques. Or il n'en est rien, constate Damian Elsig. Les chiffres le démontrent. La fréquentation ne cesse de croître, le nombre de prêts également.

En 2006, les bibliothèques dénombraient 228'149 visites, 34'397 visiteurs actifs (qui ont effectué au moins un emprunt dans l'année) et 920'689 prêts. L'an dernier elles ont totalisé 834'527 visites, 64'769 lecteurs actifs et 1,78 million de prêts.

L'offre en documents durant la même période est passée de 567'871 à 1,62 million. Mis bout à bout, ces documents font une longueur de 40 kilomètres, précise Valérie Bressoud, directrice de l'antenne de la Médiathèque Valais à St-Maurice.

Le conseil toujours plus important

Cette dernière ne craint pas l'arrivée du livre électronique et la révolution numérique. Bien au contraire, le numérique a provoqué une fracture qu'il faut combler. De plus en plus de personnes éprouvent des difficultés à utiliser la pléthore d'informations sur internet. Elles ont besoin du conseil d'un personnel qualifié, explique-t-elle.

Dans le domaine de l'information, les bibliothèques jouent un rôle clef et continueront à le jouer, estime Mme Bressoud. Et il faut continuer à ouvrir les bibliothèques qui deviennent de plus en plus un troisième lieu de vie après la maison et le lieu de travail.

La bibliothèque s'est transformée au fil du temps. Tout en maintenant son rôle de conservation, elle est devenue un pôle de compétence dans le domaine de l'information et de la documentation, et aussi un espace à vivre, explique le chef du département cantonal de la culture Claude Roch.

Les bibliothèques, en particulier celles des plus petites localités, jouent un véritable rôle social en permettant aux génération de se croiser, précise le chef de la culture. En Valais, près de 90% de la population vit à moins de quinze minutes en transport public d'une bibliothèque.

(ats)

Ton opinion